Expertise des comptes d’Orange

L’expertise des comptes qui sera présentée au CCUES mercredi confirme un certain nombre de nos analyses et intuitions. Si la situation de l’année 2018 s’est révélée plutôt bonne pour l’Entreprise (et ses actionnaires !), cela n’a pu se faire qu’au prix de fortes tensions autour des conditions de travail des salariés, notamment du fait des 3 500 départs non remplacés par an, et d’une hausse de la sous-traitance. Sous-traitance qui s’avère bien plus chère dans les domaines de l’intervention et du SI. Et pour la relation clients, on peut imaginer que l’estimation du coût de la sous-traitance se trouve biaisé du fait qu’une partie importante de l’activité est traitée offshore.
FOCom continue à regretter que les salariés internes ne soient encore considérés que comme un coût, et non pas comme une richesse. Au moment où Stéphane Richard se pose la question de  » la raison d’être de l’Entreprise « , comme l’y incite la loi PACTE, la dimension humaine et sociale d’Orange doit, selon nous, être priorisée.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page