Handicap

Le TPSH prolongé de 6 mois

FOCom souhaitait obtenir la prolongation par un avenant de l’accord du 24 janvier 2014 pour l’emploi et l’insertion des personnes en situation de handicap, venu à échéance. Dans l’attente de la négociation du prochain accord handicap, il était en effet indispensable de donner des perspectives aux seniors en situation de handicap sur les possibilités d’entrer dans un dispositif TPSH, surtout dans le contexte politique actuel. Une séance de négociation a eu lieu le 6 décembre. Nous avons défendu la nécessité d’une prorogation d’un an de l’accord. Cette demande n’a pas été totalement entendue par la direction. Néanmoins, nous avons obtenu sa prolongation de 6 mois, soit jusqu’au 30 juin 2017. Cela permettra de poursuivre l’ensemble des actions engagées en matière de recrutement, de maintien et d’accessibilité à l’emploi, de recours au secteur adapté et protégé et d’aménagement des fins de carrière, en particulier du dispositif TPSH. Les séniors en situation de handicap dont le départ en retraite est prévu au plus tard le 1er juillet 2022 pourront donc entrer dans le dispositif TPSH actuel.

Egalité pro et handicap deux sujets à part entière

FOCom obtient de la Direction que les négociations et accords sur l’égalité professionnelle et sur le handicap ne soient pas fusionnés à Irange. On se souvient que la loi Rebsamen permet cette fusion et que dans la négociation actuellement en cours pour l’adaptation de la loi Rebsamen à Orange nous nous étions vigoureusement opposés à la proposition de l’entreprise de réaliser cette fusion.


 

Semaine de l’Hangagement à Orange

Du 17 au 23 novembre Orange organise la semaine pour l’emploi des personnes handicapées. Appelée « semaine de l’hangagement », elle vise à faire évoluer le regard sur le handicap et à rappeler les engagements de l’entreprise. Alors qu’il est à déplorer 480.000 chômeurs en situation de handicap en France, nous sommes heureux à FOCom de contribuer, négociation après négociation, à faire d’Orange une entreprise de référence sur la question des personnes en situation de handicap. Orange emploie 5000 salariés handicapés en France. Avec un taux d’emploi de 6,49% en 2015, le groupe compte parmi les rares grandes entreprises qui remplissent les obligations légales. Cependant, ce taux est essentiellement lié au nombre de salariés Orange qui obtiennent une RQTH (reconnaissance de qualité de personne handicapée ) pendant leur carrière. Il va donc être  difficile à  maintenir dans le temps sans action majeure et ambitieuse de l’entreprise. Le handicap à Orange, c’est aussi 16,4 millions d’euros par an pour le secteur adapté et protégé, plus de 2 millions d’euros investis chaque année pour adapter les postes et les outils de travail aux handicap de nos collègues, 135 correspondants handicap et plus de 500 salariés handicapés bénéficiant d’aménagement (aides individuelles, TPSH…). C’est pour garantir une politique très volontariste sur la question que FOCom se bat actuellement pour que le handicap garde toute sa place dans la politique du groupe et reste un accord majeur à part entière.

TPSH prorogé MAIS…

Lors de la séance de négociation du 3 novembre sur l’application de la loi Rebsamen à Orange, la Direction nous a donné satisfaction sur notre demande de prorogation de l’accord handicap qui se termine le 31 décembre. Cette décision sécurise notamment le TPSH ce qui rassurera tous les salariés concernés. Une nouvelle négociation est annoncée. Malheureusement elle sera confondue avec celle portant sur l’égalité professionnelle et la diversité. FOCom s’élève contre la décision de la Direction de fusionner les accords handicap, égalité professionnelle et diversité comme l’y autorise la loi Rebsamen. C’est un très mauvais signal envoyé quant à la volonté de l’entreprise de lutter efficacement pour l’égalité femmes/hommes et pour la prise en compte du handicap. Les sujets sont complexes et très différents. L’incapacité de l’entreprise d’atteindre les objectifs montrent bien qu’ils méritent un traitement particulier et précis. FOCom va interpeller la DRH et le PDG. Lors de la réunion sur l’emploi du 29 septembre, Stéphane Richard s’était alarmé du retard pris sur la mixité des métiers à Orange, une des causes des différences salariales. Les regrets ne suffisent pas il faut que les actes suivent…