Orange : l’ex France Télécom a encore des leçons à tirer du passé

Alors que le jugement du procès de France Télécom et de ses ex dirigeants, pour harcèlement moral, sera rendu en fin d’année, près de dix ans après la « crise sociale » de 2010 qui avait provoqué une vague de suicides parmi le personnel de l’opérateur historique des télécommunications, qu’en est-il des conditions de travail actuelles dans l’entreprise, devenue Orange en 2013 ?
Le tribunal correctionnel de Paris rendra son jugement le 20 décembre prochain dans le procès pour « harcèlement moral » ouvert en mai contre la personne morale France Télécom et sept de ses ex-dirigeants. La fédération FOCom qui figure parmi les 167 parties civiles (dont toutes les autres organisations syndicales), « espère que justice soit enfin rendue et que cela ne se reproduise jamais. »
Les faits remontent à près de dix ans, quand des dizaines d’agents de l’opérateur historique s’étaient suicidés. L’ambition des dirigeants aujourd’hui jugés était alors de supprimer 22.000 emplois le plus rapidement possible (plan Next). Les pressions étaient énormes. Les managers avaient pour consigne d’œuvrer en priorité à la réduction de leurs équipes. La seule filière Ressources Humaines avait vu le nombre de ses salariés passer brutalement de 3200 à 800… Lire l’article paru sur le site de la confédération FO

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page