Résultats d’Orange, objectifs atteints, revendications maintenues !

Lors de la présentation des résultats 2019, Stéphane Richard s’est félicité : « Au regard du contexte de marché très concurrentiel, 2019 a été une année réussie pour Orange. Nous affichons un chiffre d’affaires et un EBITDAaL en croissance, et en accélération au 4ème trimestre. Le plan Essentiels 2020 s’achève donc sur la confirmation de la pertinence de notre stratégie axée sur la supériorité de nos réseaux, la richesse de nos services et la qualité de notre relation clients ». Il a également souligné qu’ « Orange a réduit ses émissions de CO2 de 5.4% par rapport à l’année dernière et ce, alors même que les usages digitaux explosent sur nos réseaux. Orange est bien lancé pour tenir ses engagements environnementaux d’ici 2025.» Il a également souligné que « Forts de ces résultats positifs et grâce à des investissements maîtrisés et à une meilleure efficacité opérationnelle, nous allons améliorer la guidance sur le Cash-Flow Organique en 2020. Ce sera la première année de notre nouveau plan Engage 2025. Guidé par notre raison d’être, il va nous permettre de relever de formidables défis et de nous doter d’une croissance durable. » En revanche, il n’a rien dit pour remercier le personnel tandis que  le communiqué de presse confirme un dividende à 0,70€ par action pour 2020, avec le versement en décembre d’un acompte de 0,30€ et prévoit, sur la période 2021-2023, un dividende annuel de 0,70€ a minima, « sans exclure une hausse éventuelle en lien avec l’accélération de sa trajectoire de cash-flow organique. »

Le personnel ne saurait être oublié ! FOCom revendique des mesures conséquentes de reconnaissance pour le personnel qui a permis d’atteindre ces résultats et auquel il est demandé un engagement toujours plus important. Alors que la négociation salariale va débuter nous continuons plus que jamais à exiger le 13ème mois en plus des mesures salariales et de rattrapage. Ainsi qu’une prime immédiate de performance pour tous et un plan d’attribution d’actions gratuites pour atteindre 10 % du capital détenus par les salariés (ambition évoquée par Stéphane Richard en 2016).

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page