Un stock de jours escamoté par l’entreprise

A l’initiative de FOCom, en 2018, le dispositif de dons de jours de congés et JTL, destiné à aider les parents d’enfants malades, handicapés ou victimes d’un accident, a été étendu pour assister le conjoint, les ascendants, les collatéraux jusqu’au quatrième degré et les personnes âgées ou handicapées avec lequel le salarié réside.

Faute d’information adéquate peu de salariés y ont recours et le fonds de solidarité est largement excédentaire. C’est tout bénéfice pour l’entreprise. Il en va de même des milliers de jours de congés et de JTL écrêtés chaque année car ils n’ont pu être utilisés par les salariés dans les temps impartis. Notons de plus que sur les jours donnés comme sur les jours écrêtés, Orange ne paye pas d’indemnité de congés payés (ICP). C’est donc double bénéfice.

C’est pourquoi, FOCom demande l’extension du dispositif de dons de jours de congés et repos à tous les parents en difficulté de garde d’enfants et que le fonds de solidarité soit abondé par l’entreprise avec les jours écrêtés. Plutôt que d’obliger à poser des jours et de pousser les salariés à recourir au chômage partiel, n’y aurait-il pas là des pistes plus justes ?

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page