DO Réunion / Mayotte

InFO CSEE du 18 juin : bonne nouvelle ! Les prestations ASC 2021 à nouveau accessibles

FOCom se réjouit de cette avancée essentielle pour les collègues qui pourront enfin passer leurs commandes ou se faire rembourser.

Depuis le 10 mai dernier et la démission du Secrétaire adjoint, toutes les prestations ASC avaient été suspendues.
Rappelez-vous la Trésorière élue FOCom seule membre restant au bureau, ne pouvait engager des frais pour le compte du CSEE puisque 2 signatures étaient nécessaires.

Malgré les obstacles, vos prestations ASC arrivent enfin !

Lire le tract : inFO CSEE du 18 juin

InFO CSEE du 12 mai

A quel jeu la CFDT joue-t-elle en démissionnant à tour de bras du bureau du CSEE Orange Réunion-Mayotte, provoquant des situations de blocage pour l’entreprise et privant les salariés de leurs prestations ?

FOCom prend ses responsabilités en maintenant 1 élue au sein du bureau et demande aux autres OS d’assumer leur part de responsabilité.

Il est URGENT d’AGIR ENSEMBLE pour les salariés.

Lire le tract : inFO CSEE du 12 mai

Les congés bonifiés amputés par décret

Emmanuel Macron avait annoncé en juin 2018 une réforme des congés bonifiés qui avait cristallisé la colère des fonctionnaires concernés. La ministre des Outre-mer avait assuré que le gouvernement « prendrait le temps de la concertation ».
C’est par un décret, publié le 4 juillet et applicable dès le lendemain, que les droits des ultramarins se voient amputés sous prétexte de « moderniser le dispositif ». Alors que les congés bonifiés se composaient jusqu’à présent de 65 jours (35 jours de congé annuel et 30 jours de bonification) que les fonctionnaires pouvaient prendre d’affilée pour rentrer dans leur territoire d’origine tous les trois ans, ces congés ne pourront désormais pas excéder 31 jours consécutifs, tous les deux ans. Ceci acte la suppression des 30 jours de bonification. De plus, désormais seuls seront pris en charge le transport aérien du fonctionnaire, celui de ses enfants à charge, et celui de son conjoint si ses ressources sont inférieures à 18.552 € brut par an.
FO s’insurge contre une méthode « à la hussarde » et conteste toute remise en cause de droits légitimes accordés aux fonctionnaires ultramarins pour leur permettre de rejoindre leur famille et garder un lien avec le territoire.