Actu générale

Attentat à Nice

colombe de la paixA la suite de l’attentat ayant eu lieu à Nice aujourd’hui, le Secrétaire général de FO Yves Veyrier s’est exprimé en ces termes :
« Ne pas céder au terrorisme et l’horreur qui a frappé encore, aujourd’hui, à Nice. Démocrates, républicains, laïques, attachés indéfectiblement à la liberté – à la liberté d’expression et au refus de la soumission à tout dogme, à l’égalité – à l’égalité entre femmes et hommes, à la fraternité – contre le racisme, nous le resterons ! Deuil, condoléances aux familles et proches des victimes. Hommage. »

Etat d’urgence : réaction FO

breve_Orange_etatdurgenceSans mésestimer la gravité de la situation sanitaire et l’urgence à y faire face, FO s’inquiète que le recours à l’état d’urgence devienne récurrent et que la CNCDH (Commission nationale consultative des droits de l’homme) ne soit pas systématiquement saisie à priori.

FO conteste plus particulièrement que la prorogation de l’État d’urgence sanitaire, jusqu’au 16 février 2021, reprenne les dispositions autorisant le gouvernement à prendre par ordonnances toute mesure permettant de rétablir la possibilité de déroger, de façon unilatérale de la part des employeurs, en matière de jours de repos, de durée du travail, de repos hebdomadaire, de travail dominical.

FO rappelle qu’elle s’était déjà exprimée contre ces mesures figurant dans la loi du 23 mars dernier et dont on ne voit pas en quoi elles répondent à des impératifs sanitaires !

FO conteste en outre, comme elle l’avait déjà fait, que ces dispositions prévoient de s’affranchir de toute consultation obligatoire prévue légalement ou réglementairement, autrement dit en s’exonérant du respect de l’article L1 du code du travail…

Hommage à Samuel Paty : défendre l’instruction publique et laïque, la liberté d’expression

laicite_liberte_egalite_fraterniteL’intolérance, l’obscurantisme, la barbarie se nourrissent de l’ignorance que les enseignants combattent par l’instruction publique et laïque. Assassiner un professeur, s’attaquer à tout agent public, journaliste, dessinateur – au fait de vivre libre – est insupportable, s’est ainsi exprimé le secrétaire général de FO.
De nombreux rassemblements sont d’ores et déjà annoncés en réaction à l’assassinat terroriste du professeur Samuel Paty, notamment demain, dimanche.
La Fédération Nationale FO de l’Education nationale, la FNEC FP-FO, a d’ores et déjà annoncé sa présence.
La Confédération générale du travail Force Ouvrière sera représentée par son secrétaire général, au rassemblement à Paris, place de la République et invite ses adhérents à exprimer à cette occasion leur engagement pour l’instruction publique, laïque, la défense sans faille des enseignants et personnels de l’éducation nationale, et plus largement de l’ensemble des agents publics et leur détermination à défendre la liberté d’expression, intrinsèque à la liberté syndicale, la laïcité, la démocratie et la République.

Retour de l’état d’urgence

etat urgenceL’état d’urgence sanitaire donne à nouveau tout pouvoir au gouvernement pour restreindre de façon stricte la circulation, les réunions de tous ordres. La limitation des libertés individuelles et collectives conduit de fait à entraver sérieusement l’action syndicale, pourtant essentielle tant pour la santé des travailleurs que l’emploi et le pouvoir d’achat.
Le gouvernement doit en conséquence répondre immédiatement aux cinq confédérations syndicales sur les points de leur lettre adressée au Premier ministre et au Président de la République :

  • interdire les licenciements dans tous les secteurs bénéficiant d’aide publique [et, pour FO, contrôler strictement toute procédure de suppression d’emploi quant à son motif en rétablissant une autorisation administrative] ;
  • engager un processus de revalorisation des emplois des secteurs essentiels (la « deuxième ligne ») ;
  • annoncer le retour définitif des dispositions de la convention 2017 de l’assurance chômage en abandonnant la réforme imposée en 2019 ;
  • annoncer le retrait du projet de réforme des retraites ;
  • rétablir les moyens de représentation collective des salariés en revenant sur les ordonnances travail, et notamment les CHSCT.

FO met en garde : les salariés ne doivent en rien subir les conséquences de cette situation.
Pour FO le pouvoir d’achat des salaires, pensions et minimas sociaux demeure une préoccupation et une revendication légitime.