Rémunération – carrières

En direct de la négo salariale

Lors de la séance du 5 mars, nous avons maintenu notre pression et obtenu une (légère) avancée par rapport à la première séance du 28 février qui s’en tenait aux mesures 2018 issues de sa Décision Unilatérale :
– Un budget moyen d’augmentations salariales correspondant, en niveau, à 1,6% des salaires  (pour 1,4% lors de la précédente séance),
– 350€ pour les ACO non cadres (pour 325€),
– 400€ pour les cadres sous le seuil de 60.000€ (pour 325€),
– 230€ pour les AFO non cadres (pour 200€).

FOCom maintient ses revendications essentielles :
– une augmentation collective avec un 13ème mois pour tous,
– un budget reconnaissance en forte augmentation pour reconnaître réellement les compétences et les qualifications avec maintien du double système Reconnaissance des Compétences et des Qualifications (RCQ) et hors RCQ,
– un budget spécifique et conséquent pour financer toutes les mesures correctives (égalité pro, situations particulières comme les 22.000 salariés sans promotion depuis plus de 10 ans…),
– le contrôle de la stricte application, dans tous les Établissements Principaux, des accords RCQ, égalité pro et intergénérationnel,
– la prise en charge de la sur-cotisation retraite des temps partiels,
– la prise en charge du jour de carence pour tous…

PERCO : les conséquences de la non signature

Cette année, FOCom a été la seule à signer l’avenant à l’accord PERCO (Plan d’Epargne Retraite COllectif) du 6 avril 2006. Conséquence : retour aux conditions moins avantageuses de l’accord initial. Cela se traduira par une baisse de 50 euros de l’abondement annuel maximum (450€ pour un versement au moins égal à 600€ au lieu de 500€ pour 500 versés).
Pire, les premières tranches de versement seront moins abondées ce qui pénalise davantage ceux qui ont une faible capacité d’épargne.
Ainsi au lieu d’un abondement :
– de 200% des 150 premiers euros, soit de 0 à 300€ d’abondement annuel
– de 100% des 151 à 300€ suivants, soit de 0 à 150€ d’abondement annuel
– de 25% des 301 à 500€ suivants, soit de 0 à 50€ d’abondement annuel.
Pour 2019, l’abondemant ne sera que :
– de 100% des 300 premiers euros, soit de 0 à 300€ d’abondement annuel,
– de 50% des 301 à 600€ suivants, soit de 0 à 150€ d’abondement annuel.
Enfin, généralement la Direction conditionne chaque année l’abondement du PEG à la validité de l’accord PERCO : si elle maintient cette position, la non signature pourrait avoir de plus lourdes répercussions.

Orange accélère, accélérez les salaires !

« L’année 2018 confirme la pertinence de notre stratégie axée sur la fibre, la 4G et la convergence, dans des marchés toujours très concurrentiels » s’est félicité Stéphane Richard lors de la présentation des résultats annuels d’Orange le 20 février. Il a souligné les bonnes performances de l’entreprise qui a consolidé sa croissance, enregistrant notamment un résultat net de 2,16 Mds €, en hausse de 5,8%, pour un chiffre d’affaires de 41,2 Mds €, en hausse de 1,3% sur l’année. L’Ebitda ajusté, principal indicateur de rentabilité, a augmenté de 2,7% en base comparable à 13,01 Mds €. contre 12,81 Mds en 2017. Les investissements (Capex) du dernier exercice se sont élevés à 7,44 Mds €, hors licences, en ligne avec les 7,4 Mds prévus sur l’année. Le flux de trésorerie opérationnelle a pour sa part augmenté de 1,7%, à 5,56 Mds €.
Pour FOCom, ces résultats sont à mettre au compte des personnels et doivent se traduire, dans l’immédiat par une prime de performance (nous demandons toujours 4000€ ou 400 actions gratuites) et par des augmentations salariales conséquentes.

Intéressement participation : l’aumône !

Suite à la publication des excellents résultats 2018 d’Orange, Stéphane Richard a décidé d’octroyer au personnel un supplément d’intéressement afin de compenser la baisse de l’intéressement induite par une performance opérationnelle moindre. Étant donnée l’annonce des bons résultats de l’entreprise, le personnel ne pouvait décemment pas avoir un montant de participation/intéressement inférieur à celui perçu l’an passé !
Ceci dit, l’intéressement, la participation et le supplément d’intéressement cumulés ne génèreront que 50€ supplémentaires par salarié en moyenne par rapport à l’an dernier. Une aumône en comparaison de l’investissement demandé au personnel qui doit déployer des compétences, des qualifications et des capacités d’adaptation exceptionnelles pour répondre au contexte concurrentiel et aux évolutions technologiques et organisationnelles d’Orange. Une aumône en comparaison des dividendes versés et des actions gratuites attribuées au top management.
Dans l’attente des mesures que nous attendons de la négociation salariale qui vient de débuter, nous continuons à exiger une prime immédiate de performance pour tous, soit sous forme d’un versement de 4000€ (comme demandé dans notre pétition par des milliers de salariés), soit sous forme de 400 actions gratuites.

Rému Intéressement Participation Reconnaissance
Rémunération actuelle 2017 2018 Supplément 2018 total 2018 2017 2018 Total résultats 2017 Total résultats 2018 Delta 2018/2017
20 000 1 970 1 840 170 2 010 990 1 020 2 960 3 030 70
30 000 2 120 1 970 180 2 150 1 060 1 070 3 180 3 220 40
40 000 2 260 2 100 200 2 300 1 310 1 330 3 570 3 630 60
50 000 2 410 2 230 210 2 440 1 570 1 590 3 980 4 030 50
60 000 2 550 2 360 220 2 580 1 820 1 840 4 370 4 420 50
70 000 2 690 2 490 230 2 720 2 080 2 100 4 770 4 820 50
80 000 2 840 2 620 250 2 870 2 330 2 350 5 170 5 220 50

Accélération ? La rémunération aussi !

Lors de la présentation des résultats annuels d’Orange, Stéphane Richard a déclaré: « Si je devais résumer nos résultats 2018 en un mot, ça serait accélération : accélération de la croissance du chiffre d’affaires, accélération de l’EBITDA ajusté, accélération du Cash-Flow Opérationnel dans un contexte toujours très concurrentiel. »
La seule chose qui n’accélère pas, ce sont les salaires ! Or, répétons-le, ce sont les salariés qui, collectivement et individuellement, créent tous ces bons résultats : « Cette performance illustre la supériorité de nos réseaux, la richesse de nos services, et la qualité de notre relation clients, tout en témoignant de votre mobilisation et je tiens à vous en remercier chaleureusement ».

Lire le tract : Accélération ? La rémunération aussi !