Actualités

Actus

5G : investir dans le capital humain

Le 10 mars, le Conseil de Paris a adopté la nouvelle charte de téléphonie mobile qui permet le déploiement de la 5G dans la capitale. Interviewé le 11 mars dans le Parisien, Stéphane Richard, défend l’intérêt de la 5G « D’ici dix-huit mois à deux ans, le réseau actuel de la 4G va arriver à saturation dans les grandes villes, car le trafic augmente de 50 % tous les ans. La 5G est la seule solution disponible pour continuer à accompagner l’explosion des usages du numérique. ». La 5G soulève souvent de nombreux débats. Néanmoins, les usages du numérique, tant sur le plan professionnel que personnel, augmentent d’année en année, et se sont accentués avec la pandémie de Covid-19. Outre les débits accrus, la 5G profitera à de nombreux domaines (santé, industrie, transports…) et sera un puissant levier de compétitivité. Véritable atout stratégique pour le Groupe, FOCom rappelle que la responsabilité de l’entreprise est de tout mettre en œuvre en termes d’emploi, de formation et de développement des compétences pour permettre aux personnels de s’adapter aux enjeux de la transformation numérique et aux métiers de demain.

Projets : chaque salarié compte !

Grands ou plus limités, les projets de transformation se multiplient à un rythme incessant, ce dont FOCom s’alarme. En tout état de cause, nous exigeons que l’accompagnement des salariés reste une priorité, y compris lorsque de faibles volumes d’effectifs ou de petits sites sont concernés. Au SCO, la négociation nationale concernant l’accompagnement des salariés en arrêt d’activité Mail, E-chat et Fluidité a démarré le 24 février, en lien avec le projet d’évolution des Services Clients Grand Public. Selon la direction, 85 personnes sont concernées sur l’ensemble du territoire par les arrêts d’activités spécifiques. Ce chiffre, sans doute sous-évalué, ne doit pas conduire l’entreprise à minimiser l’accompagnement des personnels. Tous les salariés impactés doivent bénéficier des mesures prévues. Pour ce projet comme pour les autres, nous serons attentifs à ce que personne ne soit oublié.

Offre réservée au personnel : trop limitée

Lors de la VIF du 3 décembre Stéphane Richard a annoncé qu’une partie du trop-perçu fiscal de 2,2 Mds € restitué par l’Etat serait utilisée en faveur de l’actionnariat salarié. Un projet d’Offre Réservée au Personnel (ORP) a été présenté le 8 mars aux syndicats. Il sera soumis au Conseil d’Administration le 31 mars. L’opération porterait sur un volume de 30 millions de titres représentant environ 1% du capital d’Orange.
Il prévoit :
– un abondement unilatéral de 300€ en actions (équivalent à une attribution gratuite d’actions),
– deux tranches de souscription : la 1ère jusqu’à 1400€ ouvrant droit à 100% d’abondement, la 2ème de 1401 à 4000€ donnant droit à 30% d’abondement.
La décote de 30% serait calculée sur le prix de l’action en novembre.
Les salariés pourront, pour financer leurs achats d’actions, arbitrer les fonds disponibles du PEG ou souscrire à l’offre en numéraire avec la possibilité d’un paiement en 3 fois. Une garantie sur le montant investi serait proposée en contrepartie de l’abandon des dividendes. La souscription ouvrirait en septembre et les titres seraient servis en décembre. Ces avoirs seront bloqués 5 ans dans le PEG.

FOCom déplore que l’abondement unilatéral versé à chaque salarié ne soit que de 300€ alors que la loi Pacte permet d’aller jusqu’à 800€ et que les taux d’abondement proposés soient si limités. Les salariés sont les vrais créateurs de richesse. Nous demandons une ORP leur permettant de franchir la barre des 10% dans le capital d’Orange, seuil qui a été fixé comme objectif, il y a très longtemps, par Stéphane Richard.

Fibre : des résultats record

La Fibre optique continue à faire des progrès de grande envergure sur le territoire français. 10,4 millions de foyers sont désormais abonnés à la Fibre sur un total de 24,2 millions raccordables.  Selon les chiffres publiés par l’ARCEP, 2020 a été « une année record » avec l’existence, néanmoins, de réelles difficultés pour 20% des raccordements. Cela a amené l’ARCEP à ouvrir une consultation publique sur la réalisation des raccordements finals FTTH, du 17 décembre 2020 au 4 mars 2021. Les résultats sont attendus dans les semaines à venir. Les causes de ces difficultés de raccordement sont variées (contraintes techniques, débranchements sauvages..). La situation est encore plus critique dans les zones rurales où les réseaux de Fibre optique sont en partie financés par les collectivités locales et leur appartiennent (RIP). Les collectivités locales ont une responsabilité vis-à-vis de la commande de Fibre optique qui doit être de bonne qualité. Sur le plan social, ces chiffres mettent en exergue les conditions de travail difficiles des salariés d’Orange qui doivent faire face à une demande forte dans un environnement où les plans de transformation se succèdent et où la crise sanitaire est sans précédent. FOCom rappelle que tous les acteurs de la chaîne Fibre doivent avoir les moyens nécessaires en termes d’effectifs, d’équipements et de formation. Il est, en particulier, essentiel de conserver les compétences et l’expertise en interne.