Actualités

Actus

PERCO + PEG : la direction maintient les 1000€ d’abondement

Pour un versement sur le Plan d’Épargne Groupe (fond actions Orange) d’au moins 500 €, l’abondement annuel maximum sera de 550 €, composé comme suit :
– abondement de 200 % des 150 premiers € versés, soit de 0 à 300 € d’abondement annuel ;
– abondement de 100 % des 151 à 300 € suivants, soit de 0 à 150 € d’abondement annuel ;
– abondement de 50 % des 301 à 500 € suivants, soit de 0 à 100 €.
Ce qui donnera 1.000 € d’abondement total possible sur l’ensemble des versements PERCO + PEG comme l’an passé, ainsi que FOCom le demandait comme minimum.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

Mobilisation le 19 mars

L’urgence de la situation sociale a conduit la Confédération FO à prendre l’initiative d’une mobilisation interprofessionnelle rassemblant le public et le privé. Elle l’a fait en sollicitant les autres confédérations afin d’obtenir l’unité la plus large pour un meilleur rapport de force.
Vous trouverez ci-joint l’appel intersyndical auquel se sont jointes des organisations de jeunesse pour une journée de grève et de manifestations le 19 mars.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

Double peine pour les salariés

Malgré de (très bons) résultats 2018, (chiffre d’affaires en hausse de 1,3%, à 41,381 Mds, résultat net consolidé de 2,158 Mds, en hausse de 5,7%, un Ebitda ajusté à 13,1 Mds, en hausse de 2,6%) le titre Orange a reculé en bourse à l’annonce de ses résultats – de 2,60% à 13,29 € (en raison de perspectives 2019 jugées trop prudentes).
Les salariés détenteurs d’actions ont donc vu leur portefeuille fondre à proportion de cette baisse et dans le même temps, le haut niveau des résultats ne leur a profité en rien, quand bien même ils ont été les principaux contributeurs à l’édification de cette richesse. Le seul « geste » de la Direction étant une hausse moyenne de l’intéressement et de la participation de l’ordre de… 50€ par salarié. Double peine, on vous dit, mais jusqu’à quand?

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page