Actualités

Actus

Nouvelle politique industrielle à Bruxelles ?

Dans une interview au Figaro du 3 mars, Thierry Breton, nouveau commissaire européen en charge de la politique industrielle a déclaré : « La politique industrielle en Europe ne peut plus être conduite avec pour seul but de réduire les prix pour le consommateur. Nos entreprises à la base de nos emplois, de nos progrès et de notre souveraineté doivent être replacées au cœur de nos politiques. » Avouant ainsi le rôle néfaste de l’Union Européenne sur l’activité des entreprises, il nous promet un changement de politique qui sera présenté par la commission le 10 mars prochain. Nous attendrons donc pour voir. Mais le reste de l’interview ne peut que nous inquiéter quand il dit « Il n’est pas question de perdre les bénéfices de la libre concurrence. La lutte contre les situations de monopoles et de rentes est nécessaire. » Comprenez la lutte contre les opérateurs historiques dont l’existence est insupportable aux yeux des libéraux Bruxellois. Thierry Breton a laissé un souvenir pour le moins douloureux chez France Télécom. Espérons qu’il aura un peu plus d’égard pour le monde du travail et l’emploi dans sa « nouvelle » politique industrielle.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

Mobilisation contre le passage en force du projet sur les retraites

L’intersyndicale formée par la CGT, FO, Solidaires, FSU, la CFE-CFC et des mouvements de jeunesse ont appelé lundi 2 mars matin à organiser partout localement des rassemblements dès lundi et à des manifestations devant les préfectures et sous-préfectures mardi 3 mars pour « signifier avec force le rejet de ce texte », « y compris par la grève » « au moment de ce passage en force au Parlement », les motions de censure devant a priori être discutées mardi à l’Assemblée.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

Retraites : Edouard Philippe annonce le recours à l’article 49.3 de la Constitution pour faire adopter sans vote le projet de réforme

Ainsi le gouvernement a décidé un passage en force pour imposer son projet de « réforme » des retraites massivement rejeté par les Français. Un déni de démocratie indigne. Nous vous informerons, dès que nous en aurons connaissance, de la position de l’intersyndicale déterminée depuis le 5 décembre à obtenir le retrait du projet.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page