Actualités

Actus

Journée mondiale de la santé et sécurité au travail : des mots à l’action !

santé et sécuritéCélébrée le 28 avril, cette Journée promeut la prévention des accidents et maladies professionnels dans le monde entier. De nombreuses personnes meurent des suites d’accidents du travail ou de maladies professionnelles chaque jour pour un total de plus de 2,78 millions de décès par an. Selon l’Organisation internationale du Travail (OIT), chaque année 374 millions d’accidents du travail non mortels entraînent une absence du travail. L’édition 2023 coïncide avec une mobilisation syndicale sans précédent contre une réforme des retraites injuste et brutale, qui pénalisera par ailleurs le financement de la prévention des accidents au travail, alors que la France est toujours tristement championne d’Europe en la matière.

Pour FO, engagée dans la campagne de la Confédération Européenne des Syndicats (CES) pour Zéro mort au travail, il est temps de passer des mots à l’action ! Près d’un an après la Conférence Internationale du Travail de juin 2022, FO réaffirme l’urgence de ratifier au plus vite la Convention 155 de l’OIT afin d’assurer une santé et sécurité effective au travail, en commençant par la remise en place des CHSCT dans le public comme le privé !

Derrière les chiffres, il y a des salariés d’Orange

PréventionPrésenté en Commission de Prévention des Risques Professionnels et de Promotion de la Santé au Travail (CPRPPST), le bilan de l’IAPR (Institut d’Accompagnement Psychologique et Ressources) n’a pas répondu à nos attentes. Les chiffres communiqués sur le nombre d’appels reçus constituent un outil supplémentaire de prévention et sont censés permettre la mise en place de solutions d’amélioration. Pourtant, en dépit de nos demandes lors des bilans précédents, l’analyse statistique, tout comme celle des causes racines, demeure insatisfaisante.

FOCom constate de nouveau que les appels portent en majorité sur la sphère professionnelle avec une surreprésentation des femmes. Cela illustre le fait qu’Orange n’est pas suffisamment engagée dans la mise en œuvre de la politique d’égalité professionnelle en matière de rémunération, reconnaissance, suppression des stéréotypes (…). Au regard des situations individuelles de souffrance au travail, la poursuite de la collaboration pour trois années supplémentaires entre Orange et l’IAPR nous paraît indispensable.

Toutefois, nous exhortons Orange à aller plus loin dans les mesures à prendre afin d’améliorer significativement les conditions de travail de l’ensemble des salariés. Quant à la communication réalisée sur ces dispositifs, elle doit être renforcée pour pallier les disparités existantes d’un territoire à l’autre.

Pour rappel, vous pouvez bénéficier, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, du soutien confidentiel d’experts psychologues cliniciens externes en appelant le 0800 85 50 50 (ANOO).

Intéressement exceptionnel refusé !

Intéressement refusé

Lors de la commission de suivi de l’accord intéressement, le 29 mars, la direction a présenté les résultats des indicateurs de performance. L’IPO (Indicateur de Performance Opérationnel) représente 60 % de l’enveloppe intéressement. Avec un taux d’atteinte de 100,55 %, il permet un taux de paiement de 2,61 %. L’IQSC (Indicateur Qualité Service Client) atteint 102,27 %, représente 30 % de l’enveloppe l’intéressement et pèse 1,43 % de la masse salariale. L’IPE (Indicateur de Performance Energétique) représente 10 % de l’enveloppe intéressement. L’ensemble des résultats de ces indicateurs (104 % de l’objectif) représente une enveloppe de 164 Millions d’euros, soit 4,56 % de la masse salariale (versus 4,2 % pour un objectif réalisé à 100 %).

Les résultats sont supérieurs à ceux de l’an passé, grâce à l’investissement exceptionnel du personnel d’Orange. FOCom a donc demandé à Christelle Heydemann le versement d’un intéressement exceptionnel. Dans sa réponse, la direction se targue « d’être attachée depuis de nombreuses années au partage de la valeur avec les salariés » mais refuse ce supplément d’intéressement ! FOCom continuera le combat et reste engagée à vos côtés pour défendre votre rétribution. [Lire le courrier adressé à Christel Heydemann].

Faisons du 1er mai une journée de mobilisation exceptionnelle !

1er MaiPendant trois mois et durant les douze journées interprofessionnelles de grèves et de manifestations, des millions de personnes se sont mobilisées pour exprimer le rejet de la réforme des retraites. Le Conseil constitutionnel a censuré 6 articles de la loi. Le peu d’ambitions que la loi contenait sur l’emploi des séniors (index et contrat de travail sénior), le droit à l’information, la pénibilité pour les contractuels de la fonction publique (…) ont disparu du texte final. Le texte de loi reportant l’âge légal de départ en retraite est dorénavant encore plus déséquilibré. Le Conseil constitutionnel a également rejeté le premier projet d’initiative parlementaire visant à organiser un Référendum d’Initiative Partagée (RIP).

L’intersyndicale appelle à la validation du deuxième RIP, ce qui permettra de sortir de l’impasse par une consultation démocratique. Cet avis définitif sera rendu le 3 mai. Devant le rejet massif de cette réforme, l’intersyndicale demande solennellement au Président de la République de ne pas promulguer la loi. Elle demande au Parlement une nouvelle délibération comme le prévoit l’article 10 de la Constitution sur les bases d’une concertation centrée sur les questions du travail.

Les organisations syndicales ont pris note que pendant trois mois le Président de la République n’a pas jugé que l’état du pays nécessitait une rencontre pour trouver les voies de sortie de crise. Aussi, d’ici le 1er mai, elles n’entreront pas dans un agenda politique qui nécessiterait un rendez-vous en urgence et dont l’ordre du jour ne serait pas le retrait de la réforme.

L’intersyndicale appelle le 1er mai à une journée de mobilisation exceptionnelle et populaire contre la réforme des retraites et pour la justice sociale.