Actualités

Actus

Pas de recours au chômage partiel à Orange SA

Stéphane Richard vient d’assurer aux Organisations Syndicales qu’Orange ne recourrait pas au chômage partiel sur Orange SA. On sait que, dans le cadre des ordonnances Macron, un décret donne possibilité aux entreprises de recourir à l’activité partielle afin d’en faciliter l’accès et de réduire les montants laissés à la charge des employeurs. Cette mesure pouvant s’appliquer y compris pour les salariés au forfait jours et lorsqu’il n’y a pas fermeture totale de l’établissement. FOCom s’inquiète de la possible utilisation du chômage partiel dans les filiales. Et nous voulons souligner le marché de dupe qui présente le non recours au chômage partiel moyennant l’acceptation de sacrifices importants sur les congés. En effet, le chômage partiel est inapplicable aux fonctionnaires et donc à l’ensemble du personnel d’Orange sous peine d’enfreindre le principe constitutionnel d’égalité. Quant au prétendu maintien du pouvoir d’achat promis par le PDG, on voit bien ce qu’il en est avec la nouvelle fonte de la PVM… Et nous attendons toujours les mesures sur le maintien de la PVC.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

60h de travail par semaine notamment dans les télécoms

Le gouvernement va permettre de déroger à la durée du travail dans certains secteurs jusque 60h sur une semaine, contre 48h actuellement, et 46 heures contre 44h en moyenne sur une période de 12 semaines. Ces dérogations pourront s’appliquer par exemple dans l’énergie, les télécoms,  la logistique, les transports ou l’agroalimentaire.
Actuellement, la durée de travail effectif hebdomadaire ne doit pas dépasser 48 h sur une même semaine et 44 h par semaine en moyenne sur une période de 12 semaines consécutives.
Le gouvernement prendra soit un décret soit un arrêté pour changer ces deux limites et permettre des dérogations « pour une durée limitée et dans des secteurs limités pour faire face à la situation exceptionnelle que connaît le pays ».
Il est précisé tout de même qu’il y aura paiement en heures supplémentaires et respect du temps de repos légal !
Le travail dominical pourra aussi être étendu et le repos compensateur entre deux périodes de travail passer de 11 à 9 h, et cela en fonction des secteurs.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page