Actualités
  • Inscrivez-vous en cliquant sur l'image ci-dessus

  • Cliquez sur l'image ci-dessus pour signer la pétition

Actus

Le plan Très haut Débit freiné par le manque de techniciens

Tous les opérateurs, Orange compris, sont aujourd’hui limités dans leur capacité de déploiement des réseaux par le manque de compétences disponibles pour réaliser les chantiers. Cette situation avait été identifiée il y a déjà de nombreuses années. Le comité stratégique de la filière numérique auquel FOCom a participé avait dressé ce constat dès 2012-2013. France Stratégie avait également mis en évidence la question et les solutions possibles en 2016 à travers un projet, où Focom était contributeur, intitulé « Vision Prospective Partagée des Emplois et des Compétences de la filière du numérique ». Il n’y a donc là rien de nouveau mais les mesures nécessaires n’ont jamais été prises par des gouvernements plus occupés à faire du consumérisme électoral que des politiques industrielles et tournées vers l’emploi. Dans le cadre du pacte productif mis en place par le gouvernement actuel, le groupe de travail sur le numérique présidé par le secrétaire d’état Cédric O et auquel FOCom participe également, a fait le même constat. Des mesures doivent être annoncées courant octobre et nous espérons qu’elles seront enfin sérieuses. En tout état de cause, ce sont des dizaines de milliers de postes nécessaires qui ne pourront pas être comblés à brève échéance. FOCom a proposé, à plusieurs reprises et depuis des années, à la direction d’Orange de créer une filière propre de formation et de recrutement dans les métiers techniques. Cela aurait été tout à fait possible et aurait pu régler en même temps le faible taux de féminisation de ces métiers. Nous n’avons pas été écoutés au motif qu’après le déploiement actuel des réseaux, l’entreprise ne saurait pas quoi faire de ces techniciens. N’y aura-t-il donc plus de rupture technologique et d’autres techniques à déployer ? Nous payons aujourd’hui cette vision court-termiste et malthusienne. Et si rien n’est fait pour redresser la barre, nous le paierons plus cher à l’avenir.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

Décevante multilatérale sur l’emploi

Le RDV annuel avec Stéphane Richard est généralement l’occasion pour la direction d’annoncer des recrutements supplémentaires pour finir l’année dans de meilleures conditions. Cette fois-ci, pour toute réponse à nos alertes sur les conséquences désastreuses de la chute des effectifs, le PDG a annoncé… le gel des recrutements pour 2019 à compter d’août ! Au prétexte qu’il y a 770 départs en moins que prévu sur 2019. Nous rappelons que, même si les estimations sur les départs sont sur-évaluées, les besoins en CDI restent chroniquement non couverts. Le déficit prévu par la direction elle-même entre besoins et effectifs pour 2019-2021 se situe entre 3850 et 6370 CDI (chiffres GPEC présentés au CCUES de septembre).

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

Baisse de la PVC : circulez, il n’y a rien à voir !

Suite à la baisse de la PVC constatée dans les boutiques comme dans les SCO, FOCom a lancé une pétition qui a rencontré un grand succès : un millier de signatures récoltées en quelques jours. Forts de ces signatures, nous avons été reçus en bilatérale, à notre demande, le 1er octobre. Nous avons exposé ce qui remontait des services commerciaux : le désarroi et l’incompréhension face aux modifications des valeurs appliquées. La direction nous a bien fait comprendre que les modifications apportées avaient pour objectif de limiter les montants versés afin de rentrer dans la trajectoire budgétaire. Pour FOCom, c’est évidemment inacceptable. On ne doit pas modifier les règles en cours de partie au motif que ça risque de coûter trop cher. Nous avons fait valoir les risques qui pèsent sur le climat social et sur la motivation des forces de vente pour le quatrième trimestre qui est toujours décisif pour les ventes. FOCom continue à faire signer la pétition et remettra le sujet sur la table dans de prochaines réunions avec la direction.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page