Actualités

Actus

FO impôts 2021 à votre service

Pour FO, le principe de l’impôt sur le revenu à caractère progressif demeure un outil majeur de redistribution des richesses et de justice sociale face aux impôts indirects. À ce titre, il reste le principal levier pour financer les missions de services publics. Rétablir pleinement ce principe passe inévitablement par une véritable réforme fiscale que nous demandons depuis de nombreuses années. Elle donnerait un véritable sens à la solidarité nationale dont on nous rebat les oreilles aujourd’hui à propos du personnel de santé après avoir tout fait pour détruire l’hôpital public et les maisons de retraite et pour assécher la Sécurité sociale.  Le « Spécial impôts FO 2021 » décode les nouvelles mesures fiscales inscrites dans la loi de finances et leur mise en œuvre. Pour vous aider à les décrypter et à compléter votre déclaration d’impôts, accédez gratuitement ici à ce spécial impôts 2021.

Négociation « intergénérationnel » : top départ !

La première séance de négociation pour un futur accord intergénérationnel a eu lieu le 7 avril. Le DRH Groupe a donné sa vision de ce qu’il souhaite pour le futur : « Pour le recrutement on a besoin d’experts qui ont de bonnes formations. On n’a pas vocation à recruter des personnes avec peu de diplômes ou à faible employabilité… Nous allons maintenir un objectif de 2000 apprentis par an. Un dispositif de mesures d’âges est à étudier avec des mesures plus spécifiques pour les fonctions centrales et support. Il n’y aura pas de remplacement des départs dans ces services et pas de remplacement systématique dans les autres. L’entreprise est dans une démarche de transformation, il faut simplifier et alléger les charges de travail (moins de strates managériales, renoncement à certains projets…), cela peut entrainer un changement de perspective, de lieu, de travail, de métier et donc des risques psycho-sociaux». FOCom veut un accord final qui ne soit pas moins-disant que l’accord actuel.  Nos principales revendications sont : la prolongation du TPS dans les différentes mesures d’âges qui pourront être proposées et ce, sans discrimination selon la typologie des salariés, des embauches pour remplacer l’ensemble des départs et pour recruter partout où c’est nécessaire, la poursuite des mesures en faveur de la parentalité. Il nous semble également indispensable de disposer d’une cartographie des métiers de demain afin que chacun puisse se projeter sur son avenir professionnel. Enfin, nous serons très vigilants sur les conditions de mise en place de la transformation voulue par l’entreprise.

De la tolérance

La crise sanitaire que nous traversons depuis plus d’un an a totalement bouleversé nos modes de vie et de travail. Nos contacts sociaux sont restreints et de plus en plus digitalisés. A cela s’ajoutent, depuis le 5 avril et pour 3 semaines minimum, l’école à la maison avec les difficultés liées à la garde des enfants. Le télétravail est un moyen d’éviter de se contaminer ou de contaminer les autres mais il faut aussi tenir compte de la situation de chaque salarié et de ses conditions de télétravail. Dans ce contexte particulièrement éprouvant, Orange doit faire preuve de tolérance. Nous exigeons la plus grande vigilance sur la charge de travail, le rythme des réunions à distance et le respect des pauses. Nous veillerons à ce que les mesures prises par l’entreprise (pose ou modification de congés, dépôt d’ASA) soient bien appliquées. Au-delà  de l’équilibre vie professionnelle – vie privée, il en va de la santé et de la sécurité des salariés. Les militants FOCom sont mobilisés et à votre écoute pour vous accompagner au quotidien.

Dialogue social : FO tire le signal d’alarme !

La réunion plénière interprofessionnelle du comité d’évaluation des ordonnances du 25 mars dernier a mis en exergue un recul de l’implantation syndicale et de la représentation du personnel en entreprise. On constate notamment une baisse du taux de couverture des entreprises par des IRP ou un DS, alors que ce taux était stable par le passé. Le nombre de CSSCT est également bien inférieur à celui des CHSCT qui existaient auparavant. Dès l’origine des ordonnances de 2017, FO n’a eu de cesse d’alerter sur les conséquences d’une telle réforme de la représentation du personnel et son impact sur la qualité du dialogue social. Il est urgent de rétablir les moyens dans toutes les entreprises permettant la représentation pleine et entière des personnels, en particulier des CHSCT. Chez Orange, l’accélération des plans de transformation et de fermeture de boutiques et/ou de sites a de graves conséquences pour les personnels. Or le dialogue social s’appauvrit de jour en jour. Nous revendiquons une réelle considération du dialogue social et cela quel que soit le niveau où il s’opère.