Actualités

Actus

Procès France Télécom

Le parquet a requis les peines maximales contre France Télécom et ses ex-dirigeants :
– 75 000 € d’amende contre France Télécom, première entreprise du CAC 40 à être jugée pour harcèlement moral défini dans le Code pénal comme « des agissements répétés ayant pour objet ou pour effet une dégradation des conditions de travail »,
– un an d’emprisonnement et 15;000 € d’amende contre l’ex-PDG, l’ex-numéro 2 Louis-Pierre Wenès et l’ex-DRH Olivier Barberot.
Un jugement en ce sens serait très important pour les victimes mais aussi pour tous les salariés de toutes les entreprises. Le procès doit s’achever le 11 juillet, après les plaidoiries de la défense. Le jugement sera ensuite mis en délibéré.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

FOCom reçue par Stéphane Richard

Lors de la bilatérale du 2 juillet avec Stéphane Richard et Valérie Le Boulanger nous avons exposé nos revendications. Ils ont prêté une écoute attentive à nos arguments, se sont engagés à les étudier et à nous apporter des réponses notamment sur la prise en charge de la sur-cotisation retraite des temps partiels. Ils ont admis qu’il faut remettre à plat la question des parts variables. Concernant notre demande de prise en charge par Orange d’une partie de la prévoyance des fonctionnaires, au regard de l’attention portée par le PDG et la DRH à notre requête, nous estimons qu’il est possible d’obtenir satisfaction. Il ne faut toutefois pas relâcher la pression. Nous continuons donc à faire signer notre pétition et vous invitons à la signer et la faire signer pour donner plus de poids à notre action.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

Protection des données : nouvelle action contre Google

L’UFC-Que Choisir a lancé une action de groupe contre Google pour violation du règlement général de protection des données (RGPD), législation européenne qui régit l’exploitation des données personnelles.
L’objectif est de « mettre fin à l’exploitation insidieuse des données personnelles de ses utilisateurs, particulièrement ceux détenant un équipement Android avec un compte Google, et de les indemniser à hauteur de 1.000 euros ».
Une première en France et en Europe, car si le juge donnait raison à l’association, « c’est potentiellement 28 millions d’utilisateurs d’appareils Android en France qui pourraient avoir droit à une indemnisation ».
En janvier, la Cnil avait infligé au groupe une amende de 50 millions d’euros pour information insuffisante des utilisateurs sur l’exploitation de leurs données. Parallèlement, le tribunal de grande instance de Paris avait condamné Google en première instance le 12 février pour clauses abusives/illicites en matière de données personnelles.
L’UFC reproche à Google de « noyer les consommateurs dans des règles de confidentialités interminables » et de « maintenir un véritable parcours du combattant pour agir sur la géolocalisation » (même quand on n’utilise pas les services de Google, on est géolocalisé 340 fois par jour).
Si les procédures pourraient prendre entre 7 et 8 ans, nous nous félicitons que les gèants du net ne puissent plus se cinsidérer comme intouchables.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page