Actualités
  • Inscrivez-vous en cliquant sur l'image ci-dessus

  • Cliquez sur l'image ci-dessus pour signer la pétition

Actus

A la recherche du temps convenu

Avant de vous résoudre à recourir au temps partiel qui va amputer votre rémunération et votre retraite, FOCom vous incite à recourir au temps convenu, dispositif qui a été négocié pour permettre de mieux articuler votre temps de travail et votre vie privée. Ce droit au temps convenu étant assez méconnu,  nous demandons à l’entreprise de le proposer systématiquement à toute personne qui demande le temps partiel. Rappelons que 81,4 % des personnes qui recourent au temps partiels (hors TPS/TPA/TPI) sont des femmes et que la direction se refuse toujours à prendre en charge la sur-cotisation retraite de tous les temps partiels. Cette revendication n’est pas cosmétique mais réellement un facteur d’égalité au regard des handicaps subis tout au long des parcours professionnels des femmes.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

Emploi : l’hémorragie continue

FOCom dénonce une situation de l’emploi, déjà très dégradée, qui empire d’année en année. Et ceci en dépit de nos mises en garde répétées étayées par le vécu des salariés qui subissent les effets désastreux de ce déficit : surcharge de travail, compétences perdues, dégradation du service rendu à nos clients, externalisation de nos activités y compris stratégiques. Dans son rapport PEC qu’elle vient de publier, la direction prévoit une  nouvelle chute des emplois à 13.100 à 13.790 ETPCDI entre 2019 et 2021. Pour 2021 la direction estime que les ressources internes après les départs se situeront entre 54.030 et 54.720. Les besoins se situeraient entre 58.570 et 60.400. Au mieux, le  déficit entre besoins et ressources est donc de 3.850. Mais il peut atteindre 6.370 ETPCDI. Les sous-effectifs se situent dans l’intervention (de 1.340 à 1.980 emplois), les réseaux et services (entre 577 et 817), l’activité ventes et services entreprises (entre 433 et 723). Le SI et les activités transverses sont aussi atteints. Seules la relation client et la distribution grand public voient leurs besoins à peu près couverts. 
FOCom va de nouveau monter au créneau pour exiger les emplois nécessaires, en particulier lors de la rencontre annuelle avec Stéphane Richard le 3 octobre.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

Menaces de l’ARCEP : dans l’intérêt de qui ?

Le président de l’ARCEP, Sébastien Soriano, a de la suite dans les idées. Lorsqu’il était directeur de cabinet de la ministre du numérique Fleur Pellerin, il a commis le plan de déploiement du Très Haut Débit, le plus inepte de tout le monde occidental. Il a donné les clefs du déploiement aux politiques locaux avec le grand succès qu’on connait (les RIP, la balkanisation des réseaux, la fracture et l’inégalité des territoires, les retards, les monstrueux surcoûts, etc…) Aujourd’hui, en difficulté pour justifier sa régulation aussi pertinente que son action de dircab, il se tourne à nouveau vers les politiques. Mercredi 18 septembre à Marcq en Bareul, il a fait un plaidoyer contre Orange largement relayé par la presse. Comment justifier d’attaquer l’opérateur qui investit le plus massivement pour déployer les réseaux ? Facile, il suffit de dire que cela ne va pas assez vite et de prendre à témoin les élus dont les administrés sont évidemment demandeurs du déploiement le plus rapide possible. Après avoir organisé la gabegie, Sébastien Soriano en rend Orange responsable.

Mais rassurez-vous, pendant ce temps-là les GAFAM se frottent les mains…

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page