Actualités

Actus

La Journée internationale des droits des femmes n’est pas que le 8 mars

Parcours professionnels ou parcours de la combattante ?

FO rappelle son attachement au sujet essentiel que représentent les droits des femmes en abordant la problématique des parcours professionnels des femmes, sujet sur lequel le chemin à parcourir est encore très long et qui génère inexorablement une inégalité femmes/hommes notamment chez les cadres.
Pourquoi les parcours professionnels des femmes sont générateurs d’inégalité ? Les écarts de salaire s’expliquent en partie par des différences de profil ET d’emploi occupé. De plus, malgré des actions mises en œuvre par les entreprises, des écarts de rémunération sont tout de même constatés à profil et poste équivalent. En effet, la rémunération des hommes cadres est 7 % supérieure à celle des femmes.
À la suite d’une féminisation des effectifs cadres ces dernières années, les femmes sont sous-représentées parmi les cadres séniors et sont surtout réparties inégalement selon les fonctions. Largement représentées dans des fonctions des secteurs de la santé, social, culture, ressources humaines, formation création, les femmes sont sous-représentées dans des fonctions de secteur commercial, marketing, services techniques, R&D, informatique ou production industrielle.
Et elles sont également moins souvent managers que les hommes, quel que soit leur âge.
Par le biais de la négociation collective et par celui des Instances Représentatives du Personnel, vos représentants FOCom agissent afin de permettre de lever les freins dans les parcours professionnels et gommer ces inégalités d’un autre âge.

Pour un meilleur réseau cuivre

Pour un meilleur réseau cuivreOrange et l’Association des maires ruraux de France ont signé une charte visant à renforcer l’entretien des réseaux aériens pour un meilleur réseau cuivre. En effet, on voit encore trop souvent dans nos campagnes des câbles arrachés et des poteaux au sol suite au manque d’entretien des arbres et à la chute  de branches, et cela cause de nombreux dysfonctionnements sur le réseau. Orange déclare consacrer un budget annuel de 500 millions d’euros à la maintenance préventive et curative, incluant l‘entretien des réseaux de communication aériens situés dans les zones rurales. Budget qui serait en hausse de 24 % par rapport à 2018 pour chaque ligne de cuivre en service. Si les autorités doivent tenir compte de cette coûteuse  activité assumée par « l’opérateur historique » et s’il est impératif que les collectivités locales assument leurs responsabilités, l’entreprise doit aussi davantage  s’engager dans l’entretien des réseaux et des infrastructures afin de garantir la qualité de service. Depuis des années, FOCom milite pour stopper la destruction programmée du domaine intervention et exige les moyens financiers et humains nécessaires pour que l’égalité numérique, essentielle à la vie sociale et économique de tous les territoires, ne soit pas un simple vœu.

Boutiques : il faut protéger les salariés

Les incivilités et agressions verbales voire physiques dans les boutiques Orange ne cessent d’augmenter. Le plan de prévention, qui n’a débuté que fin 2020, se donne pour objectif d’informer, de former et de mieux déclarer les incivilités. Ces mesures sont manifestement insuffisantes. La violence est banalisée et les salariés sont las de faire remonter des fiches agression sans obtenir de réels résultats. Certains avis laissés sur les réseaux sociaux nourrissent également le risque de dérives. Quant aux causes racines de ces agressions, elles sont majoritairement liées à un défaut de procédure. L’uniformisation des process, le manque de moyens humains, de formations, d’autonomie et de marge de manœuvre sont sources de conflits et mettent en difficulté les personnels face à certains comportements. Des actions fortes en matière de sécurité restent très attendues dans l’ensemble des boutiques. En cas d’agression, des mesures telles que la résiliation de tout ou partie des offres Orange doivent être également envisagées. La direction doit signifier fermement aux clients incivils qu’elle ne tolère aucunement de tels comportements. Pour FOCom, la priorité est d’assurer l’intégrité physique et mentale des personnels en leur permettant d’exercer leur activité dans des conditions de respect et de sécurité optimales.

OBS : des alertes à prendre en compte

obs des alertes a prendre en compteOBS a amorcé une profonde transformation avec changement du business model pour atteindre 60% du Chiffre d’Affaires en IT Services (40% actuellement) et 40% en Telco à l’horizon 2025, pour FOCom OBS doit prendre les alertes en compte. L’accélération des transformations génère une forte pression sur les effectifs pour répondre aux objectifs fixés par Engage 2025 et au programme d’économies Scale Up. Avant la crise sanitaire, les rapports SECAFI et les médecins du travail alertaient déjà sur le niveau de stress, l’intensité du travail et la complexité de l’organisation. FOCom alerte sur les conséquences des non-remplacements des départs et demande la plus grande vigilance sur ces décisions. Chaque année nous déplorons une baisse des budgets formation et reconnaissance alors que les contraintes professionnelles sont de plus en plus fortes. Nous demandons plus de visibilité et d’anticipation pour accompagner les salariés et managers vers les nouveaux métiers et la création des profils ARCQ en correspondance. Sur le volet de l’organisation et du « One OBS », FOCom déplore un fonctionnement qui oppose maison-mère et filiales avec le mode alliance (personnels de filiales et de maison-mère, aux conventions collectives différentes, dans une même équipe) qui divise les salariés. Nous attendons de la direction d’OBS qu’elle prenne en compte des temps de respiration nécessaires dans la transformation et qu’elle soit responsable et réactive aux alertes. La santé et le bien-être des salariés sont prioritaires et indispensables pour assurer la performance.