Actualités

Election CCP - CAP 2018 du Groupe Orange France

Actus

Dividendes en baisse pour l’État : une balle dans chaque pied

L’Agence des Participations de l’État (APE) déplore que les dividendes perçus par l’État actionnaires s’amenuisent : 2,8 Mds € en 2017 contre 3,5 l’an dernier et 5,6 en 2008. La baisse de 2017 s’explique par le repli des montants versés par EDF et par les cessions de titres (Engie, Renault). Pour les années précédentes, on se souvient de la hâte de l’État à brader les « bijoux de famille » même dans un contexte boursier défavorable. Ainsi les cessions de parts d’Orange n’ont presque rien rapporté et ont privé l’État de dividendes conséquents. Et, de plus, la décision d’introduire le 4ème opérateur a fait chuter la rentabilité d’Orange et divisé par deux le dividende. Ce sont bien les décisions des politiques en charge de l’intérêt général qui mettent en péril les revenus et le patrimoine public.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

Sauver le TPS et négocier par ailleurs des avancées pour l’emploi, les jeunes et les tuteurs

Si FOCom se félicite d’avoir obtenu le principe d’un TPS à l’identique de ce qui existe aujourd’hui, nous nous inquiétons pour sa mise en œuvre. En effet il faut que l’accord soit signé par 50% des OS. En refusant un accord dissocié sur l’accompagnement des fins de carrière pour y adjoindre des thématiques plus problématiques, les autres OS ont pris le risque qu’il n’y ait pas de TPS. FOCom a écrit à la direction pour que soit conclu un accord dissocié dans les plus brefs délais.
Parmi les sujets de désaccord dans la négociation intergénérationnelle, FOCom signale :
Le Groupe s’engage à réaliser 7500 recrutements externes en CDI sur 2018-2020, dont a minima 1700 alternants et stagiaires se trouvant sur le marché de l’emploi à l’issue de leur formation. Il s’engage pour la même période, à accueillir un nombre de salariés en alternance équivalent au minima à 5% de l’effectif global CDI du Groupe en France et au moins 2400 stagiaires chaque année.
Au-delà du nombre notoirement insuffisant des recrutements, FOCom s’insurge du fait que la direction ne veut s’engager sur le recrutement que sur la période 2019-2020. Pour 2021, elle reporte le chiffrage à l’automne 2019, après la communication des chiffres de l’emploi par Stéphane Richard. C’est une conception du prévisionnel totalement inacceptable : nous exigeons un engagement chiffré (et beaucoup plus ambitieux !) pour la totalité de la durée de l’accord soit de 2019 à 2021 aussi bien pour le recrutement que pour le TPS.
Autre sujet de désaccord :
Les tuteurs bénéficient d’une prime fixe de 375€/an pour l’accompagnement d’un alternant/stagiaire, abondée de 150 € pour 2 alternants/stagiaires. Sous prétexte que le tutorat fait partie des missions des cadres, la direction ne veut pas leur accorder cette prime. FOCom dénonce cette posture. Le tutorat est une charge supplémentaire et tout travail mérite salaire. Cadre ou non cadre, personne ne doit être corvéable à merci.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

L’école 42 de Niel épinglée pour ses procédés de vidéosurveillance

L’école 42, la pépinière de Xavier Niel dont nous avions déjà dénoncé les conditions de formation (journées à rallonge, « lits » dans les couloirs… ce qui rend d’ailleurs l’accueil de filles quasiment impossible), vient d’être épinglée par la CNIL pour sa vidéosurveillance excessive. Lors d’un contrôle réalisé en février 2018, l’autorité a constaté que « des caméras filmaient en permanence les espaces de travail des étudiants, les bureaux dédiés au personnel administratif ainsi que des lieux de vie » et que les personnes filmées n’étaient pas suffisamment informées du procédé.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page