Actualités

Actus

PPCR, mesures pour les fonctionnaires d’Orange toujours en attente : insupportable !

Voici les informations que nous avons reçues de la direction d’Orange concernant le projet de réforme des grilles indiciaires des fonctionnaires d’Orange :
« L’ensemble des décrets est en cours d’analyse à la DGAFP et à la Direction du Budget. Nous avons eu l’information que le guichet unique (DGAFP et DB) devrait rendre ses conclusions en février. Des compléments nous ont été demandés et nos précisions ont répondu à leurs attentes. Une fois l’avis du guichet unique rendu, la Mission des politiques de personnel de La Poste et Orange pourra saisir le Conseil d’État. Les délais de validation des décrets sont liés aux processus internes à la Fonction Publique.
En ce qui concerne une date d’entrée en vigueur de ces nouveaux décrets, rétroactive au 1er juillet, la direction d’Orange a défendu durant tout l’automne et au plus haut au niveau sa demande : intervention de membres du Comex auprès de plusieurs Ministres, interventions auprès de parlementaires en particulier de ceux impliqués dans le projet de Loi de Finances… Malheureusement, le gouvernement n’a pas donné une suite favorable au projet d’amendement de la loi de finance permettant la rétroactivité, sans avoir motivé sa décision. Nous faisons le maximum pour défendre à nouveau, vis-à-vis du gouvernement, et sans mettre en péril l’ensemble du projet, la possibilité d’une rétroactivité à laquelle la direction de l’entreprise est également très attachée. »
Cette situation de pourrissement est vraiment intolérable. Le gouvernement montre, sur ce sujet également, son mépris pour les salariés et son absence de tout sens de justice.
FO continue à faire pression à tous les niveaux pour que les nouvelles grilles indiciaires soient enfin mises en œuvre avec effet rétroactif.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

Restauration : tous les CSE optent pour la mutualisation sauf celui d’OFS

Pour que tous les personnels puissent bénéficier d’une restauration collective de qualité au meilleur prix, un accord signé par toutes les OS représentatives sauf la CGC, organise la mutualisation des moyens et de la gouvernance de la restauration. Tous les CSE nouvellement élus ont choisi de participer à cette mutualisation, sauf le CSE d’Orange France Siège, dirigé par la CGC. Dans cet établissement, les salariés sont de ce fait soumis à une tarification très désavantageuse dans les restaurants d’entreprise.
Le CSE d’OBS Orange SA (SCE), également dirigé par la CGC, a pour sa part fait le choix d’entrer « provisoirement » dans la mutualisation afin de différer le moment où les personnels constateront les effets négatifs de la politique de la CGC.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

Livret A : taux à 0,5 % en février

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page