Actualités

Actus

Procés Lombard : le déni, encouragement à continuer

Au deuxième jour du procès devant le tribunal correctionnel de Paris, l’ex PDG Didier Lombard a réfuté toute responsabilité dans la crise sociale qu’a traversé France Télécom entre 2007 et 2010. A la question de savoir s’il y a eu une crise sociale à France Telecom, il a répondu : « Non. Il y avait des difficultés. Les transformations imposées à l’entreprise n’ont pas été agréables : dont acte. C’est comme ça. Je n’y peux rien. Si je n’avais pas été là, ça aurait été pareil, peut-être pire. »
Un déni lourd de conséquences. Au-delà des peines encourues allant jusqu’à 1 an de prison et 15.000€ d’amende, c’est la question de la culpabilité des dirigeants et de leurs méthodes qui est en jeu. La reconnaître juridiquement serait une première qui constituerait un point d’appui pour que de telles pratiques ne puissent plus jamais avoir lieu dans quelque entreprise que ce soit.

Le procès est prévu jusqu’au 12 juillet.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

Affectation de votre supplément d’intéressement

Vous avez jusqu’au 23 mai pour choisir de percevoir et/ou de placer votre supplément d’intéressement via le site www.amundi-ee.com. Sans choix de votre part d’ici le 23 mail, il sera versé dans le fonds Equilibris du PEG.
Vous pouvez :
– le percevoir, il sera versé sur votre compte avec la paie de juin et entrera dans votre revenu imposable ce qui n’est pas le cas si vous le versez dans le PEG ou le PERCO.
– l’épargner dans le PEG. Cette épargne sera disponible dans 5 ans, soit le 1er juin 2024, sauf cas de déblocage anticipé prévus par la loi.
– le placer dans le PERCO. Cette épargne sera disponible au moment de votre retraite, sauf cas de déblocage anticipé prévus par la loi.
Les placements dans le PEG et ou le PERCO seront investis le 20 juin.
A savoir : si vous ne les avez pas déjà utilisés en 2019, Orange verse 550€ pour un investissement de 500€ au moins en actions Orange dans le fonds Orange Actions du PEG et 450€ pour un investissement de 600€ au moins dans le PERCO. Le supplément d’intéressement bénéficie de ces abondements.
A noter : La décision de proposer au Conseil d’Administration ce supplément d’intéressement a été prise par Stéphane Richard au vu d’un montant d’investissement/participation en diminution par rapport à l’an passé alors qu’Orange affichait pour 2018 d’excellents résultats. Pour FOCom, si ce « supplément » compense partiellement cette baisse, il n’est pas suffisant au regard des efforts consentis par les personnels dans des conditions de plus en plus difficiles. Nous continuons à exiger une prime de 4000€ pour tous.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

Procès France Télécom : FOCom réclame justice

Une délégation de FO Com et les avocats de la fédération étaient présents lors de l’ouverture du procès des dirigeants de FranceTélécom, ce 6 mai 2019, en soutien aux familles des victimes.
Une délégation de FO Com et les avocats de la fédération étaient présents lors de l’ouverture du procès des dirigeants de FranceTélécom, ce 6 mai 2019, en soutien aux familles des victimes.
Ce 6 mai, s’ouvre le procès de 7 dirigeants et de la personne morale France Télécom, impliqués dans la crise qui a secoué l’entreprise entre 2007 et 2010. Ce procès doit mettre en évidence les pratiques managériales qui ont entraîné la souffrance de très nombreux collègues au point d’en faire basculer certains dans des actes désespérés.
Sur le plan judiciaire, il est nécessaire que soient établies les responsabilités des dirigeants de l’époque comme de l’entreprise, dans la crise et ses conséquences dramatiques. C’est indispensable pour les victimes et leurs proches, pour que ceux qui ont subi cette période puissent retrouver une certaine sérénité.
Au-delà de cet enjeu judiciaire, une condamnation permettrait de donner un signal positif à l’ensemble du monde du travail afin que les employeurs ne puissent plus agir sans se soucier des conséquences sur leur personnel.
FOCom, partie civile, interviendra dans les débats du procès pour que justice soit rendue aux victimes, pour que les pratiques de l’époque soient condamnées et pour que cela serve à prévenir les risques à Orange comme dans toutes les entreprises.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page