Actualités

Actus

Les robots ont-ils une âme ?

A défaut d’âme, la Commission européenne n’a pas retenu l’idée du Parlement (européen) de donner un statut juridique aux robots (voitures autonomes, drones, et autres robots industriels ou de loisirs). C’est-à-dire des droits et des obligations, notamment en cas d’accidents impliquant ces machines. Certains pays y étaient favorables, tels l’Estonie, qui souhaite donner aux robots et à l’intelligence artificielle un statut légal, à mi-chemin entre celui de l’homme et celui de l’objet. Mi personnalité juridique, mi objet.  À titre d’exemple, en Estonie toujours, l’intelligence artificielle pourra être dotée d’un droit de représentation de son propriétaire : elle sera juridiquement capable de conclure des contrats en son nom et pour son compte. Mais la Commission européenne n’est pas allée dans le sens qui aurait laissé un Georges Orwell rêveur : dans l’immédiat elle a décidé de ne pas créer de statut légal pour les robots.
Ouf !!! déjà que les statuts des travailleurs sont de plus en plus mis à mal (voir le projet de réforme de la SNCF), on peut toujours craindre que nos « amis » les robots aient un jour un statut bien plus protecteur que celui des salariés. Il faut dire qu’ils ont l’avantage de ne jamais faire grève….

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

La NASA ce n’est pas si NAZE !

Lors de la négociation de l’avenant à l’accord sur les conditions d’accès des salariés d’Orange SA aux offres téléphonique et internet fixes, la direction a répondu favorablement à la demande de FOCom concernant le maintien du crédit de 120€ sur la VOD pendant les 3 ans à venir et de 30% de remise sur les forfaits.
La Direction a accepté la réduction de 20% sur l’achat d’un mobile SLIM ONLY nu (neuf, recyclé ou haut de gamme) chaque année, à compter du 31 mai. Et elle a également accédé à notre demande de gratuité des frais accès (55€) pour les offres internet ADSL ou Fibre à compter du 5 juillet.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

Vers une deuxième « journée de solidarité  » ?

Évoquée par la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, le 13 avril, la piste d’un nouveau jour férié travaillé non payé afin de financer la prise en charge des personnes âgées dépendantes a été jugée intéressante par Emmanuel Macron lors d’une interview pour BFM dimanche soir.
Après avoir raboté les pensions des retraités, après avoir vidé l’ISF de sa substance au profit des riches, Emmanuel Macron se pare d’un des plus beaux «habits sociaux» pour lancer une nouvelle attaque contre les salariés  qui, si elle réussit, aboutira à du travail gratuit au profit direct des employeurs et à une réduction des temps de repos. C’est un peu fort à l’heure où la part des dividendes accordée aux actionnaires dans la valeur ajoutée des sociétés non financières atteint 25%, à l’heure où 6 millions de personnes sont actuellement au chômage et où 9 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

Même potion, mêmes effets

Ramon Fernandez, Directeur financier de l’Entreprise propose sur l’intranet un comparatif des résultats des différents opérateurs de télécommunications en Europe et dans le Monde. On y apprend qu’en termes de Chiffres d’affaires, Orange se situe désormais au 12ème rang mondial. Sans vouloir jouer les rabat joies, rappelons tout de même qu’Orange qui s’appelait France Telecom était classé 3ème ou 4ème opérateur mondial au début des années 2000,  avec un cours de bourse qui se situait alors aux environs de 160€/action. Et que ce recul est le résultat de la politique de privatisation et de mise en concurrence voulue par Bruxelles et mise en œuvre par nos gouvernements… qu’on veut imposer aujourd’hui aux cheminots.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page