Actualités

Actus

Spécial impôts 2022

Spécial impôts 2022La loi de finances 2022 poursuit les allègements engagés dans les précédents budgets à savoir la poursuite de la baisse de l’impôt sur les sociétés, dont le taux atteindra 25 % pour toutes les entreprises et de la suppression de la deuxième tranche de la taxe d’habitation sur les résidences principales pour les 20 % de contribuables restants.

FO revendique une véritable réforme fiscale afin de réduire la part croissante des impôts sur la consommation qui touchent tous les ménages, sans distinction de leur niveau de revenu et patrimoine et redonner à l’impôt sur le revenu son rôle redistributif. Elle se révèle urgente et indispensable pour préserver le consentement à l’impôt, rétablir une fiscalité plus juste, éviter une concentration du patrimoine et réduire les inégalités. Pour vous aider à compléter votre déclaration d’impôts le « Spécial impôts FO 2022 » décode les nouvelles mesures fiscales inscrites dans la loi de finances et leur mise en œuvre.

Lire le Spécial impôts 2022

Affaire Orange/Scopelec : le personnel avant tout !

sous-traitanceOrange a décidé de ne pas renouveler les contrats de construction et de maintenance des réseaux cuivre et fibre optique avec Scopelec, en partie en raison « d’un défaut de qualité sur ses interventions ». Marc Blanchet, directeur technique et du système d’information d’Orange France, a ajouté que « le non-renouvellement du contrat s’inscrivait dans un contexte général de baisse d’activité sur l’entretien du réseau cuivre et de l’installation de la fibre ». Le 30 mars, le tribunal de commerce de Lyon a jugé non recevable l’assignation d’Orange en justice par son sous-traitant Scopelec pour « rupture brutale de la relation commerciale ». Ce contrat représentait pour la coopérative 250 millions d’euros de revenus par an, soit 55 % de son chiffre d’affaires en 2020. Un millier d’emplois seraient menacés.

Pour FOCom, quelles que soient les raisons invoquées, les personnels de Scopelec ne sont pas responsables de la situation et ne doivent pas en supporter les conséquences. Nous demandons qu’ils soient socialement accompagnés par Orange.

Négociation salariale 2022 : FOCom ne lâche rien !

augmentations générales

Lors de la 4ème séance de négociation du 5 avril, FOCom a obtenu des avancées significatives avec une nouvelle proposition de la part de la direction. Les mesures d’augmentation générale sont de nouveau rehaussées avec des montants collectifs garantis (2,80 % pour les contractuels non-cadres, 2,02 % pour les fonctionnaires non-cadres, 2,20 % pour les cadres).

Le montant collectif a été réévalué à la hausse pour les fonctionnaires non-cadres et FOCom a obtenu une clause de garantie de versement de 300 euros supplémentaires, en lien avec une éventuelle évolution du point d’indice de 1 %. Pour contrer la direction citant un benchmark avec Bouygues, nous avons argumenté sur le taux d’augmentation générale de 3 % dans l’accord Schneider, conclu avant l’annonce des 4,5 % d’inflation de mars 2021 à mars 2022. Le budget Reconnaissance a évolué à 0,6 % et nous avons revendiqué un budget spécifique pour les salariés non promus depuis plus de 10 ans puisque le volume ne baisse pas. Nous avons demandé à la direction une séance supplémentaire de négociation, avec un nouveau mandat, et accompagnée de la nouvelle directrice générale Christel Heydemann. Plus que jamais, nous sommes déterminés à négocier jusqu’au bout et une séance supplémentaire est programmée mercredi 13 avril.

DEF, l’art du pitch ne suffit pas !

résultats commerciaux

Présentés au CSEC, les résultats commerciaux 2021 de l’Agence Entreprises sont solides avec un taux de réalisation des objectifs de 109 %. Les éléments macroéconomiques sont également favorables pour PRO-PME avec 339 000 entreprises et 634 000 micro-entreprises créées au 3ème trimestre. Pour FOCom, ces résultats sont les fruits de la mobilisation collective des salariés d’Orange dont l’implication est d’ailleurs mise en avant par l’entreprise. Or, derrière cette présentation édulcorée, les résultats de l’enquête SECAFI sur les conditions de travail et le stress mettent en exergue des niveaux élevés de stress et de fatigue pour les AE et PRO PME.

Nous dénonçons cette situation particulièrement alarmante et nous exigeons que les nombreuses problématiques soulevées dont la restriction des véhicules de service pour les forces de vente, le manque d’homogénéité et de lisibilité des objectifs donnés, ou encore l’absence de visibilité sur les évolutions à terme des métiers soient solutionnées dès à présent. Après l’ancrage territorial des DO, l’adressage commercial et le modèle de vente marché PRO PME, les projets ne cessent de s’empiler à un rythme effréné, comme les réflexions engagées pour 2022 sur « l’ancrage territorial de DEF » ou l’un des 11 programmes prioritaires d’Orange France « Production Entreprises Fibre », malgré les constats et nos alertes sur les impacts humains. Réussir ces transformations nécessite de prendre les mesures et le temps nécessaires. Les nouveaux modèles de vente et segments de clientèle doivent être clairement identifiés et fiabilisés, garantissant ainsi la symétrie des intentions « expérience client/expérience salarié », l’une ne pouvant aller sans l’autre.