Réseau cuivre oui, sanction non !

Les médias se sont fait l’écho de la mise en demeure d’Orange par l’Arcep de respecter son obligation de qualité de service sous peine d’une sanction pouvant atteindre jusqu’à 5 % de son chiffre d’affaires national (1 Md € est évoqué), voire 10 % en cas de récidive. En cause la dégradation progressive et significative en matière de téléphonie fixe. L’autorité impose des « paliers » à respecter trimestriellement. Sébastien Soriano, son président, a prévenu « Si l’injonction n’est pas traitée sérieusement, Orange est sanctionnable dès le début de 2019 ».
Il est exact que le réseau cuivre est difficile à entretenir avec 30 millions de paires de cuivre, 21.000 nœuds de raccordement, 1 million de kilomètres d’artères, pour moitié en souterrain et pour moitié en aérien, et 15 millions de poteaux.  Régulièrement victime de vols de câbles, ce réseau est vétuste (l’essentiel a été construit entre 1976 et 1978) et sensible aux intempéries. Pour autant, nous le réaffirmons, pour FOCom il n’y a pas de fatalité. Délégataire du service universel, Orange doit permettre un accès de qualité au téléphone y compris aux 20,1 millions de Français qui ont encore l’ADSL. L’entreprise doit y mettre les moyens en renforçant l’emploi dans les UI au lieu de les vider et en réinternalisant ce qui a toujours été notre cœur de métier. Et les autorités doivent l’y aider au lieu de l’affaiblir par une régulation imbécile et des sanctions inappropriées puisqu’elles affaibliraient la capacité d’Orange à investir.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page