Actualités

Actus

Des emplois !

Selon « Challenge » du 25 février, alors que l’accord intergénérationnel et la GPEC (gestion prévisionnelle des emplois et des compétences) vont être prochainement renégociés à Orange, la direction aurait pour « objectif de ramener la France d’ici à 2025 (74.000 salariés à fin 2020) sous les 50% de l’effectif mondial (133.000 personnes). » Que l’entreprise veuille réaliser une majorité de son chiffre d’affaires à l’étranger et y mettre plus de la moitié de ses emplois, pourquoi pas ? Ce que conteste énergiquement FOCom c’est l’hémorragie constante des effectifs du groupe, en France et à l’international. Ce que nous refusons c’est la réduction drastique des coûts salariaux et le recours massif à la sous-traitance. C’est une pression énorme sur les salariés en place victimes du déficit permanent entre les besoins et les emplois. Et maintenant nous dénonçons un discours « décomplexé » discriminatoire visant spécifiquement les plus âgés des fonctions support… pour commencer.
FOCom réaffirme son exigence d'(ré)internaliser l’ensemble de nos activités et de recruter massivement en CDI. Il y a des moyens pour le dividende (ce qui ne semble pas avoir beaucoup d’effet positif sur le cours de l’action !), il n’est pas déraisonnable d’investir dans ce qui produit la richesse, c’est-à-dire les salariés…

Boutiques ouvertes les 2 prochains week-ends

La direction nous a informés que :
« Un décret paru au journal officiel ce jour indique que les commerces de détail de matériels de télécommunication sont autorisés à accueillir du public le week-end dans les zones où un confinement local aurait été instauré par les autorités préfectorales, dès lors qu’ils ne sont pas situés dans un centre commercial dont la superficie est supérieure à 5000 m2. En conséquence, l’ensemble de nos boutiques dans les zones concernées resteront ouvertes les 2 prochains week-ends. »

Indemnisation des victimes de la crise sociale

FOCom se félicite d’avoir obtenu la prolongation du dispositif de dépôt des dossiers au 31 décembre 2020 (au lieu de juin initialement prévu). Cela a permis le dépôt de plus de 1.000 dossiers supplémentaires. Au final 1.748 dossiers ont été déposés depuis le 1er octobre 2019. 833 ont été traités (dont 534 transactions, 216 refus, 83 dossiers clos sans transaction avec demandes annexes traitées au niveau national). Le traitement des 913 en cours d’instruction devrait s’achever au 2nd semestre.
Nous avons également interpellé la direction sur la violence psychologique perçue par le demandeur lorsqu’il reçoit un refus par mail. Nous avons demandé qu’un entretien explicatif ait systématiquement lieu, avec une possibilité de réexamen du dossier.
FOCom a mis en place dès octobre 2019 un accompagnement des collègues qui le souhaitaient. Nous poursuivons cet accompagnement pour toutes les personnes dont les dossiers sont en cours de traitement en 2021.

Coup de pouce pour le PERCO

Lors de la négociation de l’avenant  portant sur le PERCO, la direction voulait rester sur le même abondement que l’an passé soit 500€ pour 500€ placés (en maintenant 600€ d’abondement pour 500€ placés dans le PEG).
Compte tenu des résultats de l’entreprise et de l’engagement des salariés dans cette période particulièrement difficile, FOCom a demandé une amélioration significative de la contribution de l’entreprise, en particulier pour les petits épargnants.
Nous avons finalement obtenu un coup de pouce de 50€ pour 500€ placés sur le PERCO soit un abondement de 550€ réparti dans les conditions suivantes :
– abondement de 300% des 100 premiers euros placés, soit de 0 à 300€ d’abondement annuel,
– abondement de 100% des 101 aux 300€ suivants, soit de 0 à 200€ d’abondement annuel,
– abondement de 25% des 301 aux 500€ suivants, soit de 0 à 50€ d’abondement annuel.