Actualités

Actus

Stop au mépris social !

Lors de la 1ére séance de négociation salariale le 5 mai, les propositions indécentes de mesures salariales de la Direction, ont amené FOCom et toutes les autres organisations syndicales à quitter la table des négociations. Au début de la 2ème séance, le 12 mai, la Direction a annoncé que son mandat n’avait pas évolué et qu’elle n’avait aucune autre proposition. Ce mépris du dialogue social a conduit FOCom et toutes les OS à donner lecture d’un courrier commun (envoyé en parallèle au DRH Groupe) indiquant leur décision unanime de suspendre les 3 négociations GPEC, Intergénérationnel et salariale. Nous rappelons que l’an dernier, pour la première fois depuis 2006, FOCom s’était refusée à signer le projet d’accord salarial. Nous portons fermement auprès de la Direction d’Orange les attentes des salariés afin qu’elle revienne à un dialogue social de qualité, respectueux des personnels et de leur engagement. Nous exigeons des mesures salariales décentes en rapport avec les résultats financiers de l’entreprise et à la hauteur de l’investissement exceptionnel des salariés.
Lire le courrier intersyndical NAO 2021 du 12 mai 2021.

Nouveau Plan De Mobilité Domicile-Travail signé

Le nouveau PDM (Plan De Mobilité) domicile-travail 2021-2024 vient d’être signé. L’accord PDM actuel du 16 avril 2018 est prorogé jusqu’au 31 décembre 2021. Le forfait  » mobilités durables  » sera mis en place à compter du 1er janvier 2022. Son montant annuel aura pour plafond 400 € et rassemble les modalités suivantes : une participation de 3€ par jour est mise en place pour les salariés qui font du covoiturage (conducteurs et passagers), pour ceux qui viennent en vélo, à trottinette électrique ou scooters (électriques) personnels, qu’ils soient en location ou en libre-service. Les titres d’abonnement (annuel, mensuel ou hebdomadaire) souscrits par les salariés pour l’intégralité du trajet entre leur résidence habituelle et leur lieu de travail sont remboursés à 50%. Ils pourront sur justificatif se faire rembourser les achats de ticket à l’unité ou en carnet (bus, métro, train, tramway, navette fluviale,…) pour effectuer des trajets domicile travail, hors abonnement relevant de la prise en charge obligatoire à 50% par l’employeur. FOCom a souhaité un accord équitable prenant en charge les spécificités de chaque territoire, promouvant les transports doux et multimodaux. En signant cet accord, FOCom marque son engagement pour une mobilité modernisée et la défense de l’environnement, tout en accroissant les droits des salariés.

Arrêt d’activité en SCO : une prime au rabais !

Depuis le début des négociations nationales portant sur l’accompagnement des salariés SCO suite aux arrêts d’activités Mail, E-chat et Fluidité, nous avons revendiqué un dispositif d’accompagnement à la hauteur des conséquences considérables pour les salariés concernés. La direction a finalement proposé un accord incluant une prime de 800€ bruts. FOCom revendiquait 1000€ mais néanmoins nous avons voulu sécuriser les revendications obtenues en signant l’accord. Comme nous le craignions, cet accord n’ayant pas atteint le quorum nécessaire pour sa mise en place, puisque seuls FOCom et la CFDT l’ont signé, la direction a décidé par Décision Unilatérale de ne verser qu’une prime de seulement 600€ bruts.

GPEC : données tronquées pour une négociation déloyale

Négocier loyalement la Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC) à Orange est essentiel pour appréhender collectivement les questions de l’emploi et des compétences, et faire valoir les intérêts des personnels. Force est de constater que la direction ne partage pas cette conception du dialogue social et traite nos attentes avec désinvolture. Nous dénonçons la politique de l’emploi de l’entreprise dont le seul but est de faire des économies et qui conduit, de nouveau, à une baisse drastique des effectifs à l’horizon 2022 pour atteindre 56.200 ETP (emplois temps plein), soit environ 3.500 départs par an. Nous revendiquons une  politique de l’emploi ambitieuse et humaine, un programme de recrutement de CDI en lien avec les objectifs et les ambitions de l’entreprise, une ré-internalisation de l’activité, un remplacement de tous les départs permettant aux salariés d’alléger leur charge de travail et une réelle gestion des parcours salariés avec des moyens financiers, humains et techniques pour tous.
Lire le tract : GPEC : données tronquées pour une négociation déloyale