Actualités

Actus

Titres restaurant pour les télétravailleurs : c’est fait !

Revendication FOCom depuis plusieurs années, l’attribution de tickets restaurants pour les télétravailleurs va enfin être mise en œuvre à compter de décembre 2018 avec un effet rétroactif au 1er juillet, mettant ainsi fin à l’inégalité existant avec les salariés qui ont accès à la restauration collective. L’octroi de ces tickets restaurant n’est pas automatique, les 8000 télétravailleurs sous convention (sauf les télétravailleurs rattachés aux CE SCE et OFS qui sont sortis de la gestion déléguée suite au positionnement de la CFE-CGC) recevront entre le 12 et le 19 novembre, un push mail leur proposant cette nouvelle prestation. Après vérification de leur éligibilité et validation de leur droit par Orange, les bénéficiaires recevront chez eux une carte magnétique leur permettant, à partir du 7 décembre de procéder à leur commande de tickets restaurant sur un nouvel espace dédié du portail anoo.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

En réponse à la campagne de presse contre FO

Un article de presse, faisant la une d’un quotidien national, met en cause tant les rémunérations que les dites « notes de frais » du bureau confédéral et de salariés de la confédération.
L’article paru ce matin amalgame des éléments qui ne sont en rien constitutifs de la rémunération.
Afin de permettre à des camarades issus de conditions salariales très différentes et résidant en province, y compris dans les DOM – TOM durant la dernière mandature, la confédération prend en charge les frais liés à l’obligation d’une double résidence à Paris (loyer et frais de transports) lorsque la famille demeure en province.
Au titre des notes de frais liés à l’exercice de leurs mandats, la Confédération prend en charge les transports, hébergements, repas associés en particulier aux nombreux déplacements auxquels sont contraints les secrétaires confédéraux, contraintes qui peuvent différer sensiblement selon le secteur de responsabilité, allant de plusieurs déplacements réguliers hebdomadaires en province, y inclus DOM et TOM, à des déplacements à l’étranger, en Europe, Asie, Amérique, Afrique dans le cadre de missions liées aux engagements internationaux de la Confédération.
La Confédération s’étonne cependant que de telles informations, détaillées, bien qu’erronées ou, comme indiqué ci-dessus, prêtant à confusion, et manifestement contenant des données personnelles, soient ainsi publiquement à nouveau diffusées. Elle ne peut que s’interroger sur leur origine et l’intention. Les militants Force Ouvrière ne sont pas dupes de cette campagne de dénigrement et de calomnie diffamatoire contre la Confédération, comme ils n’étaient pas dupes des épisodes précédents.
La Confédération rappelle que la loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale fait obligation aux confédérations de financer les structures branches professionnelles et les structures territoriales.
Par ailleurs la loi de 2008 portant rénovation de la démocratie sociale l’oblige à faire expertiser l’intégralité de ses comptes, à les faire certifier par les commissaires aux comptes et à les publier, obligations à laquelle la Confédération se conforme annuellement.
La Confédération rappelle également que, de toujours, ses comptes sont soumis à la Commission de contrôle confédérale et portés au vote de ses congrès. Le dernier congrès d’avril 2018 a adopté le rapport de trésorerie à la quasi-unanimité des délégués des syndicats.
Le Bureau Confédéral
Paris, le 12 novembre 2018

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

Vous avez jusqu’à fin décembre pour obtenir un abondement d’épargne salariale de 1000€

Si vous n’avez pas consommé l’abondement de 1000 € prévu en 2018 sur les placements PERCO ou sur le fonds d’actionnariat salarié Orange Actions du PEG, vous pouvez encore faire un versement avant la fin de l’année. Pour mémoire, l’abondement annuel maximum dans chacun des dispositifs s’élève à 500 € bruts (soit 451.50 € nets) pour un versement au moins égal à 500 €.
– pour 150 premiers euros épargnés, Orange verse le double soit de 0 à 300 € bruts d’abondement,
– pour un versement entre 151 et 300 €, Orange verse autant que vous, soit de 0 à 150 € bruts d’abondement,
– pour un versement entre 301 à 500 €, Orange verse le quart de votre apport soit de 0 à 50 € bruts d’abondement annuel.
RDV sur votre compte Amundi.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page