Actualités

Actus

A la recherche du sommeil perdu

Étudiant les facteurs et les situations qui influencent l’organisation du sommeil des Français, l’Institut national du sommeil et de la vigilance est à l’origine de la Journée du sommeil en France dont la 17ème édition a eu lieu le 17 mars.  Il en ressort que lorsqu’ils ne respectent plus l’alternance vitale éveil/jour, sommeil/nuit, les rythmes et organisations de travail perturbent complètement notre sommeil avec un coût social et de santé considérable. Parmi les facteurs de troubles du sommeil, le travail sur écran est pointé : il induit une fatigue visuelle forte et la lumière des leds stimule la vigilance au même titre que le café. Le développement des écrans, d’internet et des réseaux sociaux mis au service de la performance, devenue un impératif socio-culturel, participe de la dérégulation de l’horloge biologique. Est également pointé le télétravail : une enquête, menée par l’Organisation internationale du travail et la Fondation européenne pour l’amélioration des conditions de vie et de travail, dans 15 pays industrialisés ou émergents, montre que 42 % de télétravailleurs en permanence à domicile et 42% des télétravailleurs très mobiles souffrent de problèmes de sommeil contre 29% pour ceux travaillant sur un lieu de travail. L’étude met en particulier l’accent sur un allongement et une intensification du travail par chevauchement des temps de travail et personnel.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

PVC Grand public 2020 : suite et pas fin…

Le nouveau modèle de part variable commerciale s’appuie sur une mécanique 50% SAM (Satisfaction, Accompagnement Multicanalité), 20% OPC (Offre Prioritaire Commerciale) et 30% VIP (Valo Individuelle Pérenne). Les indicateurs business et SAM seront corrélés, avec le même poids.
Par rapport à ce nouveau modèle, FOCom revendique :
– le report du lancement de cette nouvelle PVC tant que la progressivité des SAM n’y est pas intégrée (sa mise en œuvre est prévue en 2018) ;
– l’instauration de bonus pour récompenser le très bon travail de satisfaction client ;
– l’instauration de bonus pour récompenser les conseillers performants dans la vente tout en maintenant un haut niveau de satisfaction client ;
– La circonscription sur un délai raisonnable de la valorisation des produits et des paliers de rémunération ;
– des objectifs Offre Prioritaires Commerciales  recalculés en fin de mois en tenant compte du temps réel de présence ;
– l’accessibilité des SI permettant de suivre quotidiennement les SAM individuels et collectifs à tous les conseillers et à leurs responsables ;
– des garanties et des éclaircissements concernant les éléments de commissionnement liés aux activités bancaires d’Orange Bank.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

Présidentielles : les revendications FO demeurent

Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO, a évoqué lors d’une conférence de presse lundi une « déliquescence démocratique » car les partis politiques sont « faiblement représentatifs » des citoyens, en miroir aux critiques de certains candidats déplorant la faible représentativité syndicale chez les salariés. »On parle toujours du syndicalisme qui est faiblement représentatif », or « il y a plus de salariés adhérents aux syndicats que de citoyens adhérents des partis politiques ». Il a refusé de « se positionner par rapport aux candidats » et rappelé que son syndicat, comme à l’accoutumée, ne donnera pas de consigne de vote. Il a présenté les revendications prioritaires du syndicat. Parmi la vingtaine de points évoqués, l’Europe figure en première place et doit être au cœur de la campagne présidentielle. Plus précisément, FO réclame la révision du pacte de stabilité, « pour en finir avec les logiques d’austérité » qui sont « triplement suicidaires, socialement, économiquement et démocratiquement ». Autre demande: la révision du rôle de la Banque centrale européenne. « Ce n’est pas normal qu’elle n’ait qu’un mandat : lutter contre l’inflation. Il devrait y avoir d’autres critères : la croissance et l’emploi. »

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page