Actualités

Actus

FO signe pour l’indexation des retraites sur l’inflation

Avec la signature ce jeudi 16 mai de FO, l’accord qui entérine le principe de la revalorisation sur l’inflation des pensions complémentaires du secteur privé est validé. Cette indexation des retraites complémentaires Agirc-Arrco à compter du 1er novembre prochain permettra de maintenir le pouvoir d’achat des retraités pour les quatre années à venir. Une bonne nouvelle pour les retraités après plusieurs années de gel ou de quasi-gel. Par aileutrs FO continue de refuser les décotes, comme le malus appliqué aux actifs qui décident de liquider leurs droits à 62 ans, et continuera de tout faire pour qu’elles disparaissent. Et reste mobilisée contre la réforme des retraites voulue par le gouvernement.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

Orange plus verte ?

Orange va investir dans deux nouveaux data centers : Normandie 2 fin 2020 (à proximité de l’actuel data center de Val de Reuil, entré en service en 2012) et Chartres. Ces deux nouveaux Data center auront une capacité de 13,5MW (10 actuellement pour Normandie 1) et entraineront la fermeture des 9 autres Data Center du territoires, tout à la fois obsolètes et énergivores. Grâce à ces nouvelles installations, fonctionnant selon le système de free cooling (utilisant l’air ambiant, 17° en moyenne en Normandie), Orange espère économiser 60 % de la consommation énergétique d’un vieux data center. A FOCom, tout en soutenant la politique visant à l’objectif de neutralité carbone que ne manquera pas de se fixer l’Entreprise, nous nous préoccupons tout autant de la situation des salariés des sites actuels, l’approche humaine n’étant pas au rendez-vous dans ce dossier – en étant particulièrement vigilants à ce que la suppression du CO² ne s’accompagne pas corrélativement par des suppressions d’emploi.
Par ailleurs, ces nouveaux data centers produiront bien plus de CO² que les 9 autres qui seront fermés, non pas parce qu’ils ne sont pas efficaces, mais parce qu’ils vont héberger et traiter plus de data (la demande sera de plus en plus forte et la 5G arrive)…
L’objectif de neutralité carbone n’est pas donc pour demain, ni sans doute pour plus tard, et pourtant il faudra bien y parvenir.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

Tarifs : le prix de la concurrence

La Commission Européenne a décidé, qu’à partir du 15 mai, les appels téléphoniques d’un pays de l’UE à un autre sont plafonnés à 19 centimes la minute et l’envoi d’un SMS à 6 centimes. Une décision qui va encore amputer les marges des opérateurs européens alors que leurs tarifs sont déjà très inférieurs à ceux pratiqués, par exemple, Outre-Atlantique. Cette politique tarifaire est la conséquence du dogme ultra-libéral qui, au nom de l’intérêt des consommateurs, pousse à une concurrence exacerbée et aux privatisations. Le comble du paradoxe c’est qu’au nom de la même obsession européenne pour la concurrence censée faire baisser les prix, la Commission de régulation de l’énergie impose une hausse de 5,9 % du prix de l’électricité « au plus tard le 1er juin 2019 ». Envolée qui pénalise gravement le pouvoir d’achat des ménages. En fait, pour assurer l’existence de fournisseurs privés concurrents d’EDF, les pouvoirs publics imposent une augmentation du tarif régulé supérieure à celle de ses coûts de production. De quoi torpiller l’actuel tarif bleu et pousser les consommateurs attachés au service public dans les bras du privé. Comme la concurrence « libre et non faussée » ne produit pas les résultats escomptés, le législateur entreprend de la fausser à l’avantage du secteur privé… Une situation que nous avons bien connue à France Télécom quand il fallait permettre à nos concurrents d’entrer sur le marché. Et que nous connaissons aujourd’hui sous une autre forme à Orange quand l’ARCEP nous impose des dégradations de nos services, en particulier dans le secteur entreprise.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page