Actualités

Actus

Hausse de l’inflation, FOCom réclame à Orange une augmentation salariale de rattrapage

Inflation FOCom demande un rattrapageFOCom réclame à Orange une augmentation salariale de rattrapage de 1% puisque le taux d’inflation en France est actuellement de 1,9 % sur un an, un score jamais atteint depuis 3 ans. Il atteint 3 % en Europe et les prévisions économiques sont incertaines. FOCom avait anticipé les répercussions potentielles de cette hausse des prix pendant la négociation salariale du premier semestre. Nous avions réclamé des augmentations collectives qui permettaient de préserver le pouvoir d’achat pour 2021 et de redistribuer les bénéfices engrangés par l’entreprise, grâce au travail de ses salariés. La direction d’Orange n’a rien voulu entendre et, soutenue par l’organisation syndicale CFE-CGC, a décidé d’appliquer une augmentation individuelle de 0,9 % pour les salariés non cadres et 0,8 % pour les cadres. Et il ne s’agit que de moyenne, ce qui veut dire que 80 % d’entre nous ne percevrons que le minima, avec une perte de pouvoir d’achat de 1 %.

FOCom s’est engagée dans la mobilisation du 21 septembre, notamment pour dénoncer l’intransigeance incompréhensible du Comité Exécutif de l’entreprise, qui semble privilégier les très hauts salaires de ses dirigeants. Les budgets octroyés pour toutes les mesures, cette année, sont tellement faibles (1,8 % de masse salariale versus 3 % en 2019) que des engagements managériaux de mesures de reconnaissance (en augmentations salariales et promotions) ne pourront pas être tenus, ce qui est inacceptable. Nous défendons actuellement tous les dossiers collectifs et individuels des salariés concernés. Une réunion de suivi de la Décision Unilatérale salariale aura lieu au dernier trimestre. Nous ne cautionnerons pas l’orchestration d’un appauvrissement de nos salaires par la direction d’Orange.

FOCom exige dès à présent la mise en œuvre d’une mesure salariale de rattrapage pour 2021 et des engagements formels de hausse de budgets pour la future négociation salariale 2022.

Pour la défense des revendications

Ce mardi 21 septembre toutes les organisations syndicales, à l’exception de le CFE-CGC, ont appelé à la grève pour défendre les revendications des salariés d’Orange. Depuis des mois, FOCom dénonce un climat social dégradé et conteste la politique salariale de l’entreprise qui n’est pas à la hauteur de l’investissement des salariés. Nous demandons à l’entreprise de revoir la décision unilatérale sur les salaires afin d’atteindre à minima le niveau de l’inflation.

Pour préserver les acquis et obtenir de nouveaux droits pour tous les salariés d’Orange, les militants FOCom se mobilisent. Nous revendiquons une revalorisation salariale en reconnaissance de l’investissement des personnels, une véritable égalité salariale femmes/hommes, des emplois et l’arrêt de tous les projets de restructuration visant à faire des économies aux dépens des conditions de travail. A l’heure de la reprise des négociations GPEC,  Intergénérationnel, Télétravail, Egalité Professionnelle puis du suivi de la décision salariale unilatérale 2021, nous attendons de l’entreprise le retour à un dialogue social de qualité, respectueux des salariés. Dans la même dynamique de lutte pour l’augmentation des salaires, de meilleures conditions de travail et l’emploi, FO appelle à la grande journée de mobilisation interprofessionnelle et intersyndicale du 5 octobre. Nous manifesterons également pour la défense du service public, contre la réforme des retraites et la liquidation de l’assurance chômage.

Lire le tract Tous mobilisés le 5 octobre!

Environnement : Arcep écartée, gouvernement dans la confusion

Le Conseil constitutionnel a censuré cet été l’article 16 de la loi « Climat et Résilience » qui aurait permis à l’Arcep de collecter des données sur l’empreinte environnementale des opérateurs et des fabricants de Smartphones. Les juges constitutionnels ont estimé que cet article était un cavalier législatif. En effet donner une base légale au nouveau pouvoir voulu par le gouvernement pour l’Arcep leur a semblé être trop éloigné de l’objectif initial du texte qui devait traduire dans le droit certaines mesures issues de la Conférence citoyenne sur le climat. C’est un revers pour le régulateur des télécoms, qui perd donc son pouvoir environnemental avant même de l’avoir exercé, et pour le gouvernement, pour lequel il s’agissait de l’une des mesures phares affichées pour réduire la pollution due au numérique.

Pour FOCom donner du pouvoir supplémentaire à l’Arcep, qui ne sait manier que le bâton, n’est pas nécessairement la meilleure solution. Nous sommes en tout cas très attentifs à ce qu’Orange verdisse réellement ses activités et tienne ses engagements en matière environnementale. Et nous soutenons toutes les initiatives de bon sens comme la collecte des vieux téléphones qui dorment dans les tiroirs et la vente de Smartphones reconditionnés. Aussi ne comprenons-nous pas que soit infligée, depuis cet été, une redevance de 7 euros sur chaque Smartphone reconditionné… soi-disant pour soutenir la culture. La culture contre la nature ? Il faudrait que le gouvernement accorde ses violons !