Actualités

Actus

Stop à la casse du réseau de distribution

Une étude récente sur le réseau de distribution physique des 4 opérateurs de télécoms montre qu’entre 2008 et 2016, le nombre total de boutiques a baissé de 29%. Orange est celui qui a le plus réduit son réseau exclusif : -43% (dont 282 Mobistore). Alors qu’en 2012, il comptait 1115 boutiques, en 2015 il n’en avait plus que 790 (dont 515 en Agence Distribution). En 2016, le nombre de boutiques d’AD est passé de 515 à 459. Et en 2017, une quarantaine de fermetures est prévue.
La direction d’Orange prévoit une réduction de 11% en 2018 et de 12% en 2019. Elle le justifie par le développement du digital, par la rationalisation du maillage et par la baisse de fréquentation.
Or tous ces pronostics sont démentis par la réalité :
– les actes commerciaux réalisés en AD ont augmenté de 3,5% entre 2015 et 2016 alors que l’effectif baissait de 0,6%
– la fréquentation des AD (-15% entre 2011 et 2016) a beaucoup moins diminué que le nombre de boutiques (-23 %).
Pour FOCom, il faut arrêter immédiatement de fermer des boutiques et créer les emplois nécessaires. L’enjeu est bien sûr commercial mais concerne aussi les conditions de travail… très dégradées, comme l’a d’ailleurs pointé l’enquête triennale du CNPS sur le stress de 2016.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

Enquête FOCom sur l’emploi

Dans le cadre de la préparation du rendez-vous annuel des Organisations Syndicales avec Stéphane Richard, qui se tiendra le 3 octobre prochain, FOCom vous propose de remplir le questionnaire ci-joint qui a pour objectif de recenser les principales difficultés que vous rencontrez en matière d’emploi et de conditions de travail :
Enquête FOCom sur l’emploi et les conditions de travail

Nous vous remercions par avance pour votre témoignage.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

Explosion des profits du CAC 40

Les bénéfices du CAC 40 ont bondi de 28% au 1er semestre dégageant 51,3 Mds d’euros de profit. Le secteur de la finance est en hausse de 1,8 % avec 11,5 Mds d’euros. L’automobile confirme son rôle moteur et accélère de 28 % avec 5 Mds.  Quant au groupe Orange, s’il affiche un bénéfice net en repli de 75%, à 830 millions d’euros, c’est uniquement le résultat d’un élément de comparaison défavorable dû à la cession de sa participation dans l’opérateur britannique EE en 2016. L’entreprise a confirmé ses objectifs, son chiffre d’affaires progressant de 1%, à 20,28 Mds d’euros, grâce notamment à un rebond des marchés de la zone Afrique et Moyen-Orient et une légère croissance du marché français (+0,2%) pour la première fois depuis 2009. De quoi légitimer encore plus nos revendications.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page