Actualités

Actus

La France contre un congé parental mieux rémunéré

A Bruxelles, la France s’oppose à un dispositif de la directive « équilibre entre vie professionnelle et vie privée » proposant que chacun des parents, à la naissance d’un enfant, ait droit à quatre mois de congés non transférables et  rémunérés au moins à hauteur des indemnités maladie en cours dans leur pays. Le congé pouvant être pris de manière fragmentée, ou à temps partiel jusqu’aux 12 ans de l’enfant.
Quand on pense qu’E. Macron s’était engagé dans sa campagne à faire de l’égalité une « grande cause nationale »…

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

La « raison d’être » d’Orange

Ce 21 mai, Stéphane Richard a créé le buzz à l’AG des actionnaires en annonçant “le lancement d’une réflexion sur la raison d’être d’Orange qui deviendra le fil rouge de notre futur plan stratégique à horizon 2025”. Adoptée en avril 2019, la loi Pacte, Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises, crée la possibilité pour celles-ci de définir quelle est leur responsabilité dans la société, au-delà de la recherche de bénéfices. Quel contenu Stéphane Richard entend-il donner à cet étrange “raison d’être” ? Mystère ! Peut-être, comme publié dans une tribune du Monde le 18 décembre 2018 avec 12 autres patrons, s’agit-il de lutter contre les exclusions, exclusions numériques pour Orange. Pour sa part FOCom se prend à espérer une inflexion radicale des orientations de la Direction davantage tournée vers l’humain, préoccupée des conditions de travail de ses personnels, de leur reconnaissance en termes de rémunération et de déroulement de carrière, bref levant le pied sur la réduction des coûts… quitte à diminuer le dividende versé aux actionnaires. Utopique ? Sans doute. Mais l’avenir se construit sur des utopies.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

Flex desk : diktat, double-langage et mépris

Dans une interview dans Le Moniteur, Bertrand Jasson, directeur immobilier d’Orange répond à la question du choix de faire travailler les salariés en flex office, sans bureaux fixes : « Le lieu de la reconnaissance sociale n’est plus le bureau individuel où chacun avait sa propre « muséographie ». Aujourd’hui les gens travaillent partout et les nouvelles générations ne comprennent pas les espaces fermés. Si on veut attirer les jeunes talents il faut que l’environnement de travail évolue et que le management propose les outils de la mobilité grâce à un aménagement de bureaux dynamique, sans postes attitrés ».On remarquera la terminologie méprisante pour les salariés attachés au bureau individuel (muséographie). On notera également la façon de présenter le choix de l’entreprise du tout flex comme une nécessité incontournable (il faut…).
FOCom s’élève contre les diktats de la Direction et ses justifications alors que :
– il est parfaitement établi que les salariés s’opposent très majoritairement au flex office, y compris les jeunes diplômés contrairement à ce que laisse entendre le directeur immobilier,
– Stéphane Richard s’était engagé lors de sa venue au CNSHSCT du 6 février : « Je ne suis pas pour le tout flex et je ferai passer ce message, pas de jusqu’au boutisme ni dogmatisme, il faut être attentif également aux propos et études des sociologues. Vous pouvez compter sur moi pour délivrer ces messages »,
– tous les experts s’accordent à reconnaître que le flex office comme les open spaces sont des facteurs de dégradation des conditions de travail, d’altération de la concentration et d’augmentation de certaines pathologies.
FOCOm s’oppose à la systématisation du flex office imposée dans les nouveaux projets immobiliers sachant que selon Monsieur Jasson « 17.500 soit 20% des salariés seront impactés « positivement » (!) par les déménagements ». Nous savons bien comme l’avoue lui-même ce directeur que « cela génère des économies significatives en termes de loyers et de charges d’exploitation ».
FOCom conteste une nouvelle fois la baisse des coûts réalisée au détriment des conditions de travail.

coeur de defensecoeur de defense
Positions de travail sur le nouveau site OBS Cœur de Défense

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page