Tracts-Publications

Le TPS est sauvé !

Grâce à la pugnacité de FOCom, les seniors le souhaitant vont pouvoir partir en TPS dans les meilleures conditions. Un nouvel accord TPS pour la période 2019-2021 a pu être signé avec la reconduction des 3 formules de TPS contractualisables sur 18 à 36 mois :

  • une formule rémunérée à 65 % avec 24 mois de temps libéré pour un TPS de 36 mois,
  • une formule rémunérée à 75 % avec 12 mois de temps libéré pour un TPS de 36 mois,
  • une formule mécénat de compétence rémunérée à 80 % sur 2 ans sans TL.

Lire le tract : Le TPS est sauvé !

Pétition : nous voulons une prime immédiate de 4.000€ pour tous !

Après les déclarations de Stéphane Richard appelant à « lâcher du lest », les personnels attendaient une mesure significative de reconnaissance pour tous à la hauteur de leur implication dans les résultats de l’entreprise. FOCom lui avait adressé, en début de semaine, une lettre ouverte reprenant notre revendication d’une prime exceptionnelle 2018 conséquente pour tous et d’une négociation salariale satisfaisant les salariés qui, jour après jour, construisent Orange dans des conditions de plus en plus difficiles.
La mesure que vient d’annoncer Stéphane Richard est extrêmement décevante : une prime « de 1000€ pour les salariés ayant moins de 25.000€ de salaire annuel brut et de 500€ pour les salariés touchant entre 25.000 et 30.000 € de salaire annuel brut ». Seulement 20.000 salariés seraient concernés.
Les résultats d’Orange et les largesses dont bénéficient les actionnaires permettent autre chose. D’autant plus qu’Emmanuel Macron a annoncé que les primes exceptionnelles de fin d’année seraient exonérées de charges.
Notre PDG serait-il plus pingre que celui de Total dont les salariés français vont bénéficier d’une augmentation de 3,1 % à laquelle s’ajoutera une prime exceptionnelle de 1500 euros?
Nous vous appelons à signer notre pétition demandant une prime pour tous d’un montant minimum équivalent à la rémunération moyenne du personnel d’Orange, soit 4000 €.

Lire La pétition : nous voulons une prime immédiate de 4000€ pour tous!

Lettre ouverte : chiche monsieur Richard

À propos de la situation actuelle et de la « responsabilité » des entreprises, Stéphane Richard a indiqué : « Je crois qu’il va falloir qu’on entende la colère qui s’est manifestée, la frustration qu’elle exprime aussi, que ce soit à l’occasion peut-être de la fin de l’année ou des négociations salariales qui doivent se tenir », sous forme de coup de pouce sur la fin de l‘année, ou lors des négociations [salariales] au premier trimestre 2019.

Lire le tract : Lettre ouverte au PDG d’Orange

Face à l’urgence, FO appelle à agir sur ses revendications !

FO alerte depuis longtemps sur la question du pouvoir d’achat. L’augmentation des salaires, pensions, retraites et minima sociaux était encore en tête des revendications portées par les manifestations syndicales du 9 octobre dernier.
Il y a urgence, il s’agit d’une urgence sociale.

    • Les salaires, du privé comme du public, ne peuvent être considérés comme ennemi du climat pas plus que de l’économie
    • FO revendique la généralisation de la prime transport, mesure immédiate, simple et concrète à mettre en œuvre
    • FO revendique un coup de pouce significatif sur le SMIC, au-delà de l’augmentation légale, qui favorisera également la relance des négociations de branches partout où les minima se situent en dessous du SMIC
    • FO revendique que le SMIC soit porté à 80% du salaire médian soit environ 1450 euros nets
    • FO soutient la revendication de l’augmentation du point d’indice dans la Fonction publique
    • FO réclame un moratoire sur la hausse des taxes sur le carburant, y compris sur les hausses de taxes sur les énergies de chauffage le temps des négociations !
    • Face à l’urgence climatique, FO en appelle à l’urgence de la mise en œuvre d’une transition juste socialement qui prenne en compte le rôle et les besoins du service public

Lire le tract : Face à l’urgence, FO appelle à agir sur ses revendications !

Contrat prévoyance : maintien du niveau des prestations ! FOCom signe l’avenant 2018

Pour FOCom, il était, d’une part, totalement exclu de dégrader le niveau des prestations concernant ce « risque lourd », et d’autre part, l’augmentation des cotisations devait se révéler le plus indolore possible pour les salariés.
Aussi, au fil de la négociation, après avoir acté le maintien à l’identique des prestations prévoyance, nous avons obtenu de l’entreprise qu’elle prenne en charge 80 % du montant de l’augmentation des cotisations.

Lire le tract : Contrat prévoyance : maintien du niveau des prestations ! FOCom signe l’avenant 2018