Tracts-Publications

Fusion des SCO et des UAT

sco_uat_fusionUn projet d’évolution du modèle de Service Clients Grand Public a été présenté au CSEC le 14 octobre. La direction a donné le top départ d’une modification des organisations des Unités SCO et UAT. L’objectif affiché est d’aboutir à « un fonctionnement homogène sur tout le territoire, à échéance du S1 2021 ». La mise en œuvre opérationnelle est prévue dès janvier 2021. Concrètement, c’est la disparition programmée des 9 SCO et 5 UAT actuels pour fusionner en 5 USC (création des Unités Service Client) : USC IDF, USC Nord Est, USC Sud Est, USC Grand Sud-Ouest et USC Ouest. 5.500 salariés répartis sur 139 sites sont concernés…
FOCom revendique l’ouverture d’une négociation dans chaque DO pour l’accompagnement de tous les salariés avec notamment :

  • Le maintien de la PVC pour les conseillers et les managers pendant toute la durée de mise en œuvre
  • Des moyens nécessaires et des outils adaptés en termes de formation et apprentissage
  • Une reconnaissance financière pour les salariés qui évolueront vers un changement métier et/ou de périmètre d’activité avec une équité pour l’ensemble des salariés en bande D
  • Le recrutement en nombre suffisant de CDI prenant en compte les effets de la pyramide des âges
  • L’arrêt de l’appel à la sous traitance et la réinternalisation des activités de la relation clients, cœur du réacteur d’Orange France.

Lire notre tract : fusion SCO / UAT

Pétition : Pour une organisation du travail qui protège la santé des salariés

petition-teletravailNous demandons l’aménagement des conditions de travail, jusqu’au terme de ces obligations légales pour faciliter l’exercice de l’activité professionnelle et soulager la contrainte :

  • Une pause de 10 mn toutes les heures pour tous les salariés qui le souhaitent.
  • Une adaptation possible du régime et horaire de travail à la demande du salarié.

Lire le tract : Pétition : Pour une organisation du travail qui protège la santé des salariés

Télétravail : libre choix !

teletravail-libre-choixÀ Orange, jusqu’au 31 août, nous pouvions recourir si nous le souhaitions au télétravail 5 jours sur 5 dans la mesure où notre activité et notre niveau d’autonomie le permettaient. La productivité et les résultats n’ont pas été impactés négativement. Bien au contraire. Et, même si les conditions ont parfois été inconfortables et que nous avons souffert de l’isolement, au moins nous étions à l’abri du virus.
Aujourd’hui tous les indicateurs liés à la circulation du virus publiés par Santé Publique France sont malheureusement en progression. Bien plus, il est mis en évidence que le virus peut être transmis par aérosol dans les lieux clos. Ce qui a conduit le gouvernement à imposer le port du masque sur les lieux de travail (hors bureaux individuels).

Lire le tract : Télétravail : libre choix !

Tract : Édouard Philippe sonne la fin des congés bonifiés

En 1978, les congés bonifiés ont été instaurés pour les fonctionnaires originaires des Outre-mer vivant en France hexagonale. Jusqu’à présent, tout fonctionnaire ne travaillant pas sur son territoire d’origine (hexagone ou Outre-mer) pouvait rentrer chez lui pour se ressourcer dans sa famille restée au pays, tous les 3 ans pendant 65 jours (dont 35 jours de bonification). Dès 2018, le Président de la République avait décidé de mettre fin à nos congés bonifiés. Comme si le sacrifice de nos parents pour le service de l’État et le bon fonctionnement des administrations ne valait rien. La souffrance de l’éloignement de leurs proches à cause de la politique migratoire française mise en place par le « Bimidom » ne valait rien ! Ce décret est paru sans nouvelles concertations avec les organisations syndicales, alors que l’ancienne ministre des Outre-mer, Annick Girardin, avait annoncé qu’elle souhaitait prendre le temps de la négociation avec les partenaires sociaux.

Lire le tract : Édouard Philippe sonne la fin des congés bonifiés.  Décret publié au journal officiel du 4 juillet 2020

Télétravail : la direction doit appliquer l’accord et rendre justice aux télétravailleurs occasionnels Covid-19

teletravail-direction

Malgré  nos  nombreuses interpellations, la direction continue à bafouer les droits des télétravailleurs occasionnels Covd-19 et bloque de manière illégitime  l’accès aux demandes de télétravail régulier.

FOCom a donc décidé de solliciter de manière formelle la Direction des Ressources Humaines Groupe, afin de faire respecter l’ensemble des dispositions de l’accord Télétravail  et  d’attribuer également les compensations financières (frais et restauration) qui vous sont dues.

Vous trouverez ci-joint le courrier envoyé le 7 juillet.

Lire le tract : Télétravail : la direction doit appliquer l’accord et rendre justice aux télétravailleurs occasionnels Covid-19