Tracts-Publications

Tract : Édouard Philippe sonne la fin des congés bonifiés

En 1978, les congés bonifiés ont été instaurés pour les fonctionnaires originaires des Outre-mer vivant en France hexagonale. Jusqu’à présent, tout fonctionnaire ne travaillant pas sur son territoire d’origine (hexagone ou Outre-mer) pouvait rentrer chez lui pour se ressourcer dans sa famille restée au pays, tous les 3 ans pendant 65 jours (dont 35 jours de bonification). Dès 2018, le Président de la République avait décidé de mettre fin à nos congés bonifiés. Comme si le sacrifice de nos parents pour le service de l’État et le bon fonctionnement des administrations ne valait rien. La souffrance de l’éloignement de leurs proches à cause de la politique migratoire française mise en place par le « Bimidom » ne valait rien ! Ce décret est paru sans nouvelles concertations avec les organisations syndicales, alors que l’ancienne ministre des Outre-mer, Annick Girardin, avait annoncé qu’elle souhaitait prendre le temps de la négociation avec les partenaires sociaux.

Lire le tract : Édouard Philippe sonne la fin des congés bonifiés.  Décret publié au journal officiel du 4 juillet 2020

Télétravail : la direction doit appliquer l’accord et rendre justice aux télétravailleurs occasionnels Covid-19

teletravail-direction

Malgré  nos  nombreuses interpellations, la direction continue à bafouer les droits des télétravailleurs occasionnels Covd-19 et bloque de manière illégitime  l’accès aux demandes de télétravail régulier.

FOCom a donc décidé de solliciter de manière formelle la Direction des Ressources Humaines Groupe, afin de faire respecter l’ensemble des dispositions de l’accord Télétravail  et  d’attribuer également les compensations financières (frais et restauration) qui vous sont dues.

Vous trouverez ci-joint le courrier envoyé le 7 juillet.

Lire le tract : Télétravail : la direction doit appliquer l’accord et rendre justice aux télétravailleurs occasionnels Covid-19

La direction fait échouer la négo salariale

salaires2020

Cette négociation salariale 2020 était clairement placée sous le signe du mépris social et de l’austérité de la part de la direction. Une austérité qu’elle n’a d’ailleurs jamais pu argumenter, compte tenu des excellents résultats de l’entreprise.

Incompréhension et colère de FOCom :

Nous sommes signataires historiques de l’accord salarial depuis 2006 et nous avons toujours contribué fortement à de nouvelles avancées : introduction des mesures collectives garanties, égalité professionnelle, mesures jeunes, augmentation des budgets reconnaissance… FOCom déplore l’échec de la négociation de cette année qui conduit à une Décision Unilatérale de l’entreprise alors que nous avions un accord unanime l’an dernier. Rien ne justifie des restrictions sur la rémunération alors que Stéphane Richard déclare dans une interview du 25 juin : « La reprise globalement est là, les réalisations de croissance sur la fin de l’année seront un peu meilleures que les prévisions encore pessimistes qu’il y a. En tout cas, moi je me range plutôt dans le clan des optimistes sur l’activité ». Des investissements massifs sont également annoncés : 5G, fibre, Afrique…
Pourtant le comité exécutif d’Orange a sciemment choisi de faire des réserves budgétaires qu’il réinjectera dans son circuit économique, en sacrifiant le pouvoir d’achat de ses salariés.

Lire le tract : La direction fait échouer la négo salariale

Réclamez votre prime Covid 19

8000 salariés seulement ont finalement eu « droit » à la prime COVID 19 de 1000 € nets. Comme FOCom l’a souligné dès le départ, la décision unilatérale de la direction de l’attribuer sur des critères extrêmement restrictifs et peu clairs a engendré un profond sentiment d’injustice. Pendant le confinement, l’immense majorité des salariés a en effet travaillé encore plus que d’habitude, et ce dans des conditions très dégradées. Que ce soit en télétravail ou sur site, la charge de travail a été alourdie et la pression mentale ressentie a été accentuée. De plus, bien souvent l’environnement de travail n’a pas été adapté aux besoins ni conforme aux droits.
C’est pourquoi, FOCom vous accompagne dans votre légitime exigence de bénéficier de cette prime. Nous vous proposons ci-joint un modèle de réclamation à adresser par mail à votre directeur d’unité et avec copie FOCom pour le suivi de votre dossier : dsc.ft@fo-com.com.

Lire le tract et faites votre réclamation : reclamation-prime-covid-19

Des salaires à la hauteur – La richesse produite par les salariés au cœur de la négociation salariale 2020

salaire-a-la-hauteur-1Pour cette séance de reprise de la négociation salariale 2020, FOCom a rappelé les attentes majeures des salariés :

  • l’augmentation légitime et collective de tous les salaires à hauteur d’un 13ème mois pour tous, et un seuil minimal et garanti;
  • une véritable prime de performance collective, que nous avons revendiquée lors de l’entrée dans le programme Engage 2025 et actualisée avec les performances démontrées par tous les salariés pendant la période de confinement. La prime covid 19 n’ayant fait, quant à elle, que la démonstration de l’iniquité de traitement avec un nombre minime de bénéficiaires et des critères opaques;
  • un budget reconnaissance ambitieux;
  • un budget spécifique et conséquent pour supprimer les inégalités de traitement au sein de l’entreprise et permettre…

Lire le tract : Des salaires à la hauteur – La richesse produite par les salariés au cœur de la négociation salariale 2020