Le télétravail ne doit pas isoler

Dans son article 24 l’ordonnance Macron de 2017 entend favoriser le télétravail. Pas de quoi révolutionner notre situation à Orange où nous avons un accord à durée indéterminée que nous avons signé en 2013 et complété par un avenant en 2017. Il fixe le temps de présence dans l’entreprise à 2 jours par semaine minimum (à noter que, pour FOCom, ces 2 jours devraient pouvoir être effectués sur un site distant). Un garde-fou contre la perte de lien social et l’isolement. Actuellement quelques startups adoptent la politique du « sans bureaux » et donc du télétravail à 100% chez soi. Elles recourent à des pratiques qui en disent long sur la déshumanisation qui en découle : se dire bonjour le matin via un outil comme Slack (!), participer à des groupes de fitness ou de méditation à travers une webcam, mettre un robot en ligne (!) pour demander aux salariés chaque lundi des nouvelles de leur weekend, utiliser un canal « commendation » pour faire des éloges à un collaborateur qui travaille bien et un canal « complain » pour lui spécifier ce qu’il doit modifier… Ça fait peur, non ?

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page