International

Jazztel conditionnel

Depuis novembre dernier, la Commission Européenne étudie l’offre d’Orange pour le rachat de l’opérateur espagnol Jazztel, ce projet pouvant, selon elle, nuire à la concurrence. Sans dire oui officiellement, Bruxelles donne sa permission, mais sous conditions. En contrepartie du rachat de Jazztel pour 3,4 milliards d’euros, Orange devra louer à des concurrents la quasi-totalité du réseau ADSL fraîchement acquis par Jazztel et céder le déploiement de la fibre dans 700 000 foyers parmi les 3,7 millions de son réseau. Ces exigences de Bruxelles entament l’intérêt de cette transaction car si Orange lorgnait Jazztel, c’était bien dans le but d’accélérer le déploiement de la fibre en Espagne, sans pour autant céder 700 000 foyers à la concurrence. C’est toujours la même logique libérale qui motive la Commission européenne : affaiblir les opérateurs pour préserver la sacro sainte concurrence ! FOCom sera en tout état de cause attentive à ce que cette opération ne pénalise en rien les personnels.

Le FMI pour le 9 avril ?

Deux économistes du très libéral Fonds Monétaire International, Florence Jaumotte et Carolina Osorio Buitron, viennent de sortir une analyse dans laquelle elles mettent en évidence “l’existence d’un lien entre la baisse du taux de syndicalisation et l’augmentation de la part des revenus les plus élevés dans les pays avancés durant la période 1980-2010″. Cette étude devrait en toute logique amener tous ceux qui s’alarment de l’accroissement des inégalités à aider au renforcement des syndicats et de leur influence. Ce n’est manifestement pas l’objet de la loi Macron qui vise essentiellement à restreindre les droits des salariés ni de la future “réforme du dialogue social” qui vise à limiter l’action des représentants du personnel. Alors comptons sur nous-mêmes en renforçant FOCom et en manifestant le 9 avril !

Qui perd… perd

La Commission européenne a adressé à Orange un relevé des griefs qu’elle oppose à son projet de rachat de l’opérateur espagnol Jazztel. Toujours sous le même motif : le rachat de Jazztel par le groupe français nuirait à la concurrence sur le marché de l’accès fixe à internet et des offres fixe-mobile en Espagne, avec un risque de hausse des prix. Décidément les dogmes européens les plus stupides ont la vie dure ! Concurrence et consumérisme ont déjà amplement montré leur nuisance pour le développement du secteur, la résistance aux prédateurs extra européens, l’investissement et les emplois. Et une fois de plus c’est l’opérateur historique qui est visé. Plus que jamais notre mot d’ordre est d’actualité pour défendre Orange et l’avenir de ses salariés : “touche pas ma boîte !”
Décision fin avril.

Accord Mondial sur la Santé Sécurité signé
entre l’Alliance Mondiale Syndicale UNI et le Groupe Orange

Après 7 séances de Négociation, je suis heureux de vous informer qu’un Accord Mondial sur la Santé Sécurité a été signé entre l’Alliance Mondiale Syndicale UNI et le Groupe Orange.

Cet accord a cinq piliers fondamentaux, que sont :

  • une démarche participative de tous les acteurs avec la mise en place de Comités Santé Sécurité, ou leur équivalent, impliquant les organisations syndicales et/ou les représentants du personnel des différents pays
  • la définition d’un socle commun en matière de santé et de sécurité au travail avec une réflexion spécifique en matière de couverture des frais de santé dans les pays d’Afrique où nous le Groupe Orange est opérateur
  • la mise en œuvre d’un système de management de la santé et de la sécurité au travail dans toutes nos entreprises avec une approche d’amélioration continue
  • l’engagement de participer à des campagnes de santé publique, des programmes de protection de la santé et de lutte contre les pandémies dont le VIH/Sida
  • un niveau de prévention et de protection de nos prestataires et sous-traitants conforme à nos exigences

Lire la suite »