Egalité pro

inFOégalité d’octobre

vers l’égalité pro à orange

egalite-pro-oct-2018Depuis de nombreuses années, FOCom se bat, notamment lors des négociations salariales, pour faire de l’égalité professionnelle une réalité à Orange. Nous avons ainsi obtenu des mesures spécifiques afin de corriger les écarts salariaux : 1700 situations ont été traitées entre 2015 et 2017.
La direction reconnaît néanmoins qu’il demeure encore des situations individuelles d’écarts de salaires en particulier concernant les femmes des tranches d’âge supérieures à 45 ans. Nous y sommes attentifs.

Lire l’inFOégalité d’octobre

Lutte contre les discriminations

Dans le prolongement de l’accord pour l’emploi et l’insertion des personnes en situation de handicap et la lutte contre les discriminations, signé par FOCom en juin 2017, une réunion de la commission de suivi s’est tenue le 30 mars.
Animée par un juriste du pôle défenseur des droits et un représentant d’Allo Discrim qui accompagne Orange depuis juillet 2010, elle avait pour objectif de définir les futurs indicateurs inhérents à la discrimination et de mettre en place ce volet au sein d’Orange. Dans notre entreprise, les principales réclamations liees à la discrimination portent sur le salaire et la carrière, l’origine, l’âge, l’état de santé liée au handicap, la situation féminine. Sur 150 dossiers instruits par Allo Discrim, 89 pointent le manque de reconnaissance (rémunération, promo,…). La discrimination syndicale arrive en N°1  dans les dossiers traités ce qui confirme la nécessité que la Direction mette ses pratiques en cohérence avec son discours d’encouragement à s’engager dans le syndicalisme et les IRP.
A retenir : Si vous vous estimez victime de discrimination, n’hésitez pas à alerter votre correspondant FOCom. Vous pouvez aussi faire appel à Allodiscrim en contactant le 0800 94 27 28 code employeur Orange 1011 tous les jours de 9h à 19h ou en allant sur http://www.allodiscrim.fr/.
Vous pourrez décrire la situation que vous considérez comme discriminante et serez conseillé par des avocats spécialisés dans la lutte contre les discriminations.

Le 8 mars c’est tous les jours

Le 8 mars nous fêterons la journée internationale des droits des femmes. C’est l’occasion pour nous de réaffirmer notre engagement quotidien en matière d’égalité professionnelle. Egalité salariale, temps partiel, articulation vie professionnelle et vie privée, parentalité, plafond de verre ou lutte contre les stéréotypes et les violences sexistes sont plus que jamais des sujets d’actualité. FO mène ces combats pour l’égalité réelle à chaque occasion. A Orange nous avons obtenu de belles avancées dans les négociations. Mais il reste encore à faire. Comme d’obtenir la prise en charge par l’entreprise de la sur-cotisation retraite pour les temps partiels. Une mesure concrète et d’avant-garde pour l’égalité des retraites.

L’accord égalité pro enfin signé

Depuis 2004, FOCom négocie et s’engage pour corriger les déséquilibres existant entre les femmes et les hommes dans notre entreprise. En 14 ans, la situation s’est déjà nettement
améliorée,mais les axes de progrès sont encore importants. Lors des négociations de ce 5e accord, malgré de nombreuses péripéties, et une Direction parfois frileuse, FOCom a joué pleinement son rôle en portant des revendications permettant de continuer à avancer.
Au moment de la signature, FOCom a regretté deux blocages. Tout d’abord, le refus de la direction, qui se veut pourtant socialement exemplaire, d’être précurseur sur la question de la prise en charge des cotisations retraite des temps partiels par l’entreprise, une mesure qui a certes un coût, mais qui représente un réel levier pour l’égalité. De même, il est dommage qu’Orange n’ait pas souhaité s’engager davantage concernant l’accès des salariées à leur nuage de points (FOCom demandait que celui-ci soit visible dans le Bilan Social Individuel), seul moyen de pouvoir constater un éventuel dépositionnement. Ce sujet pourtant d’actualité, que ce soit en Allemagne ou en Islande, n’a pas trouvé d’écho côté entreprise.
Hormis ces deux points, FOCom a été entendue sur de nombreuses revendications, ce qui a permis d’aboutir à un accord ambitieux.
Pour la première fois depuis 2004, l’accord a été signé par l’ensemble des organisations syndicales.

Avancées pour l’égalité professionnelle

Après l’annulation de la séance de signature du 23 octobre, et une période de flottement, la direction a reçu les organisations syndicales pour une dernière séance de négociation de l’accord égalité pro. FOCom a joué tout son rôle en portant à nouveau ses principales revendications. Même si nous n’avons toujours pas été entendus sur la prise en charge par l’entreprise des cotisations retraite des temps partiels, la direction a acté de nouvelles avancées.
FOCom a ainsi obtenu que l’engagement concernant le taux de féminisation des recrutements en CDI soit porté à 36%, soit une progression de 7,7 points par rapport à 2016. Par ailleurs, le taux de féminisation des recrutements CDI issus des alternants et stagiaires doit être de 40% en 2020, et celui des recrutements CDI issus des CDD de 45%. Ces engagements volontaristes doivent permettre de féminiser davantage l’entreprise durant les trois années à venir.
Par ailleurs, afin de permettre un meilleur équilibre entre les femmes et les hommes à tous les niveaux de l’entreprise, FOCom a enfin obtenu des engagements concernant les promotions vers les premiers niveaux cadres et cadres supérieurs (le taux de féminisation des promotions doit être équivalent au taux de féminisation de la bande source). De plus, désormais un budget « promotions des femmes » sera systématiquement inclus dans l’accord salarial annuel. De même, concernant un budget « correction des écarts salariaux femmes/hommes ».
Enfin, la direction a décidé d’anticiper les évolutions législatives en cours d’élaboration concernant le don de jours de congés en actant l’élargissement de ce dispositif à tout proche gravement malade, handicapé, victime d’un accident grave ou en perte d’autonomie.