Egalité pro

16h16… les femmes travaillent gratis

679163F_UCIFO_Aff_Egalite.pdf, page 1 @ Preflight ( Mise en pageSelon Eurostat, l’écart de rémunération  entre les femmes et les hommes est, en France, de l’ordre de 15,5 %. Il y a quatre ans, cet écart était de 15,1 %. Symboliquement, cette inégalité salariale peut se traduire par le fait qu’à compter du 4 novembre à 16 h 16, les femmes travaillent bénévolement, et ce jusqu’à la fin de l’année.

Activité partielle pour garde d’enfants : le retour !

A l’occasion d’un communiqué de presse du 9 septembre du ministère des Solidarités et de la santé, il est confirmé que le placement en activité partielle des parents contraints de garder leurs enfants est réactivé. Nous attendons qu’Orange réactive les mesures qu’elle avait prises pour ses personnels.

Rétablissement de la prime naissance au 7ème mois de la grossesse

naissanceBonne nouvelle pour les futurs parents !

Le 25 juin 2020, l’assemblée nationale a voté à l’unanimité une proposition de loi du député Gilles Lurton consistant à rétablir le versement de la prime à la naissance au 7e mois de la grossesse.
Depuis 2015, cette aide d’un montant de 947 €, est versée après la naissance de l’enfant. Elle est une aide importante et nécessaire pour les familles, au moment où elles doivent s’équiper pour accueillir dans de bonnes conditions leur enfant. Le versement après la naissance mettait en difficulté les familles modestes qui se voyaient dans l’obligation de solliciter un soutien sous forme de prêt auprès de la CAF pour combler le décalage de cette prestation.
Depuis cette date, FO n’a cessé de réclamer le retour de cette prime avant la naissance de l’enfant et salue ce rétablissement.
Cette prime de naissance au 7e mois de grossesse pourrait être versée à partir de mars 2021.
Pour rappel, ladite prime est versée sous condition de ressources, en une seule fois, pour chaque enfant à naître. En 2019, environ 547.000 familles en ont bénéficié représentant un montant de 537 millions d’euros.

Covid-19 : quand la valeur du travail des femmes apparait au grand jour

Aujourd’hui, les femmes représentent la moitié de la population active et pourtant de nombreuses inégalités persistent : une des plus criantes étant les écarts de rémunération. Si les causes sont multiples, la conséquence est sans appel : -25% pour les salaires et -42% pour les retraites ! Ces écarts sont les conséquences de toutes les inégalités persistantes subies par les femmes tout au long de leur vie professionnelle.

L’après Covid-19, devra être à la hauteur et se concrétiser rapidement. Il doit se préparer dès à présent. Il passe par une reconnaissance et une revalorisation en conséquence pérennes de la valeur réelle de ces métiers, en termes de qualité de l’emploi et de rémunération. Plus largement, FO appelle le gouvernement à mettre en œuvre une politique économique et sociale réalisant l’égalité effective entre les femmes et les hommes.

Égalité : le combat n’est pas achevé

La direction d’Orange se félicite d’être reconnue comme une entreprise de référence en matière d’égalité professionnelle, avec 99 points sur 100 obtenu dans l’index de l’égalité salariale Femmes-Hommes instauré par le Ministère du Travail en 2019. C’est le produit d’un engagement incessant des syndicalistes notamment de FOCom qui, négociations après négociations, ont obtenu des avancées concrètes en termes d’égalité mais aussi d’équilibre vie privée/vie pro. Il reste cependant encore des marges de progrès. A l’occasion du 8 mars, journée internationale de lutte pour les droits des femmes, FOCom a réitéré sa demande de prise en charge par l’entreprise de la surcotisation retraite pour les temps partiels, comme l’entreprise le fait déjà pour les TPS. Nous avons rappelé dans une lettre ouverte à Stéphane Richard que ce serait une mesure efficace pour réduire les inégalités de rémunération et de retraites entre les femmes et les hommes. En effet, le temps partiel en est une des causes, les femmes y recourant très majoritairement.