Orange

Réseau cuivre d’Orange : nouvelles menaces de sanctions

Cette fois la sanction viendrait de Bruxelles au prétexte de prétendues aides reçues de l’Etat par Orange. Il s’agit de la montée en débit sur le réseau de cuivre d’Orange grâce à des technologies permettant la transmission de données à haut débit vers un abonné. Cette montée en débit est une première étape du déploiement de la fibre jusqu’au domicile (FTTH). Bruxelles se demanderait si une partie des subventions allouées aux réseaux publics peut s’apparenter à une aide d’Etat à Orange. Une nouvelle sanction ne ferait que retarder le déploiement du plan THD dont l’achèvement est prévu pour 2022 et perpétuer les inégalités d’équipement numérique du territoire.

Un abri-bus comme bureau ?

Au moment où le rapport Mettling “Transformation numérique et vie au travail” est rendu public, on trouve dans la presse une publicité d’Orange qui nous interpelle…

Redevance TV sur les box : courte mémoire

Pour renflouer les caisses de la télévision publique, la toute nouvelle Présidente de France Télévision Delphine Ernotte a proposé d’élargir l’assiette de la redevance TV aux box et smartphones. Provisoirement enterrée par François Hollande lors de sa dernière conférence de presse, cette idée désastreuse pour le secteur des télécoms (qui vont subir une monstrueuse augmentation de 33% de la taxe sur les FAI) aurait sans nul doute été vigoureusement contestée par la Directrice Générale d’Orange France. Poste que Delphine Ernotte a quitté il y a un mois après 30 ans passés au sein de l’entreprise. Comme le dit l’adage “Le temps de l’oubli est inversement proportionnel à la volonté de puissance”.

Taxe sur les FAI : 33% d’augmentation !

Au prétexte de financer l’audiovisuel public, le gouvernement vient d’annoncer une augmentation de 33% de la taxe sur les fournisseurs d’accès à Internet. Elle va passer de 0,9 à 1,2% du chiffre d’affaires concerné, soit environ 100 millions d’euros annuels de plus pour Orange. En réalité, cette taxe est versée au budget général et le montant affecté à l’audiovisuel public ne représente que la moitié de l’argent collecté. C’est encore un très mauvais coup contre le secteur des télécoms pourtant déjà en difficulté. Gageons que les GAFA, eux, seront laissés tranquillement à l’écart de cette razia fiscale et qu’ils pourront attendre sans être plus inquiétés, le moment opportun pour piller les ruines du numérique français et européen.