Orange

Orange à nouveau sanctionnée sur le marché entreprise

La fin de l’année arrive, l’État a besoin de boucler son budget. Alors (c’est quasiment devenu une habitude) les autorités se préparent à infliger une nouvelle amende à Orange. L’ARCEP a ainsi ouvert une procédure de sanction visant les conditions dans lesquelles Orange laisse ses concurrents accéder à ses réseaux pour desservir leurs clients entreprise. Pourtant le marché entreprise est le seul où les résultats de notre Groupe sont mauvais avec une baisse de 98 Millions €. Et ce malgré sa position ultra dominante avec 70% de parts de marché.
C’est qu’il s’agit d’un marché compliqué vers lequel aucun opérateur ne se précipite : Bouygues prépare l’ouverture de sa fibre aux opérateurs tiers… pour la fin de l’année. Pour Free l’arrivée sur le marché entreprises, prévue initialement en 2020, n’est plus une priorité. Et, depuis 2 ans, pour ouvrir le marché en s’appuyant sur les réseaux des autres opérateurs dont celui d’Orange, l’ARCEP a tenté de lancer, sans grand succès, Kosc un opérateur de gros chargé de revendre des lignes de fibre optique clefs en main à des opérateurs tiers.
Sanctionner au nom de la concurrence sur un marché où personne ne veut aller s’apparente à une spoliation pure et simple.

Orange au Top 50 des marques préférées des Français

L’agence Young & Rubicam vient de dévoiler son classement des 50 marques préférées des Français. On y retrouve 17 marques françaises. Décathlon ressort parmi les 10 premières aux côtés des 5 géants américains Google, Amazon, Disney, Microsoft, YouTube. Oui, une entreprise peut se comporter en voyou pour ses employés, le fisc et les méthodes de conquête des marchés sans pour autant perdre de notoriété. Comme le dit un vieil adage, on ne prête qu’aux riches ! En l’espèce, la force de frappe financière placée dans la pub et les nouvelles techniques de manipulation pour capturer les clients sont capitaux. C’est donc avec toute la circonspection nécessaire, mais une certaine jubilation, que nous apprenons l’entrée fracassante d’Orange à la 36ème place de ce Top 50 et… la sortie de Free.

Le personnel c’est essentiel

Malgré la guerre des prix qui plombe chiffres d’affaires et bénéfices, l’ARCEP se félicite que les opérateurs français aient encore investi près de 10 Mds € en 2017.
On remarquera qu’en dépit des efforts d’investissements inégalés (plus de 7 Mds au niveau mondial), Orange a réduit sa dette de 0,6 Mds €. Mais à quel prix ? Par une pression énorme sur les coûts, notamment les coûts indirects en repli de 112 M€, dont l’essentiel provient de la baisse des dépenses de personnel (-1,9%) réalisée majoritairement en France avec une diminution de près de 3500 ETP moyen. Chose que paient très cher les salariés qui voient une accélération de la dégradation de leurs conditions de travail, sans bénéficier des largesses accordées aux actionnaires. La politique salariale ne récompense pas leurs efforts et les résultats obtenus (confirmés au 1er semestre 2018). FOCom continue à réclamer des emplois et un geste conséquent de la Direction en faveur de son personnel, que ce soit sous forme d’un intéressement exceptionnel comme en 2016 ou d’une prime.

A propos du rachat de Basefarm

Avec la nouvelle acquisition de la société Basefarm, spécialiste du Cloud (infrastructure, services) et du Big Data (gestion des applications et analyse des données), Orange confirme sa stratégie de croissance externe dans la diversification de ses activités. Elle a l’avantage à court terme de pouvoir augmenter rapidement l’activité dans ces domaines et rendre visible Orange sur ces marchés, mais pose néanmoins des interrogations.
Pour FOCom, elle doit être accompagnée d’une grande transparence de la part de l’entreprise pour la compréhension et l’adhésion des salariés à son projet, en clarifiant :
–  l’apport des activités acquises dans la création de valeur de la marque des services aux entreprises Orange Business Services,
–  les principes de gouvernance et d’accompagnement des salariés pour garantir la cohésion sociale dans leur rapprochement et leur collaboration,
–  les importants investissements réalisés au regard des intérêts des salariés, acteurs et actionnaires du groupe.
FOCom souligne que cette croissance externe n’est aussi rendue possible que par les bons résultats du travail des salariés du groupe (cf. résultats du 1er semestre 2018) dont les conditions de travail se dégradent pourtant de jour en jour.
Les capitaux mobilisés ne doivent donc pas être pris au détriment de la reconnaissance et des moyens alloués à ces salariés (rémunération, embauches, outils, formation, parcours professionnel, environnement de travail).

Orange Bank supprime les frais à l’étranger pendant les vacances

Orange a décidé de supprimer les frais de paiements et retraits d’espèces effectués à l’étranger cet été, du 1er juillet au 31 août. Cette absence de frais est valable n’importe où, quelle que soit la devise, y compris pour les paiements mobiles. Habituellement, Orange Bank ne fait pas payer de frais en Europe (contrairement à d’autres banques qui font payer des frais lors de retraits à leurs distributeurs y compris à leurs propres clients), mais prélève 2 % sur le montant des paiements par carte et des retraits en devises dans les autres pays. Nous attendons les nouvelles propositions annoncées : carte enrichie et mise à jour de l’application… et des mesures incitatives pour les salariés afin qu’ils soient mieux récompensés d’être ambassadeurs de la banque Orange.